Des représentants de 33 ONG se réunissent à l’ONU à Genève pour promouvoir les Droits de l’Homme

Une conférence de deux jours a été organisée au Palais des Nations Unies à Genève, « Droits de l’Homme : passé et futur », autour du thème de la Déclaration universelle des droits de l’homme (DUDH) pour faire des Droits de l’Homme une réalité pour tous. Quelques dizaines d’organisations non gouvernementales (ONG) étaient présentes.

Cette initiative a été coparrainée par les Missions permanentes auprès de l’Organisation des Nations Unies de la Finlande, du Ghana, du Kazakhstan, des Philippines, de la République de Sierra Leone et du Timor-Leste. De nombreux groupes de la société civile et des représentants de différentes religions y ont participé.

Après l’introduction donnée par les diplomates des pays coparrainant, Ivan Arjona, Président de la Fundacion Mejora et du Bureau européen de l’Église de Scientology pour les affaires publiques et les droits de l’Homme, a rappelé les propos de L. Ron Hubbard : « Le plus grand droit qu’il y ait dans les droits de l’homme est le droit d’aider. » Arjona a ajouté : « Ce n’est que si nous permettons aux gens d’aider de manière inclusive – sans préjugés, sans intolérance, mais avec compréhension, amour et compassion – que nous parviendrons à éradiquer les violations des droits de l’homme pour tous, et donc à rendre la dignité humaine à chacun. »

Le message de la conférence était qu’en cette époque de changements rapides, où les défis dans le domaine des droits de l’Homme ne cessent de croître, la DUDH des Nations Unies est essentielle à l’édification d’une culture de la paix.

Comme le thème de la Journée des droits de l’Homme 2019 était « Les jeunes défendent les droits de l’Homme », l’association internationale Des Jeunes pour les droits de l’Homme a présenté son travail d’éducation des jeunes à la DUDH afin de les inciter à devenir des défenseurs de la tolérance et de la paix.

En appui à l’appel lancé aux jeunes pour qu’ils ‘défendent les droits de l’Homme’, trois forums étaient également au programme : ‘Éducation aux droits de l’Homme’, ‘Foi et droits de l’Homme’ et ‘Meilleures pratiques pour les droits de l’Homme’.

Au panel ‘Foi et droits de l’Homme’, plusieurs représentants de différentes religions se sont réunis, dont le bouddhisme, le christianisme, l’islam, la scientology et le sikhisme.

Le consensus était que la collaboration permettrait d’améliorer le bien-être et la dignité de toute l’humanité et qu’elle devait être renforcée et accrue. C’est ainsi que le deuxième jour de la conférence a été consacré à la réalisation de cet objectif. Il s’agissait d’un groupe de travail chargé de définir les projets à réaliser au cours de l’année à venir. Les participants sont repartis avec leur projet et d’un commun accord ont décidé de garder le contact pour partager les différentes avancées.

Contact presse :
Martine Rhein
Relations publiques
06.22.75.75.20