5 conseils pour une vie sans stress lors du séminaire « Déjeuner et apprendre »

Le comité de surveillance de la santé mentale Commission des citoyens pour les droits de l’homme (CCDH) enseigne aux gens comment vivre sans stress. La présentation était un séminaire « Déjeuner et Apprendre » à l’Eglise de Scientologie de Nashville.

En l’honneur de la Journée mondiale de la santé mentale, la section de Nashville de la CCDH a organisé un séminaire « Déjeuner et apprendre » pour enseigner aux gens comment vivre sans stress et sans drogues psychotropes dangereuses.

La présentation intitulée « 5 conseils pour une vie sans stress » traitait cinq choses simples que chacun peut faire pour se libérer du stress :
1) Prendre ses distances avec les personnes négatives
2) Une bonne alimentation saine, sans sucre
3) Rompre avec les médias sociaux et les informations
4) Bien dormir la nuit
5) Avoir un bon groupe d’amis, des gens vers qui vous pouvez vous tourner pour obtenir de l’aide à tout moment.

Des informations vitales au sujet des dangereux effets secondaires des psychotropes ont été données lors de la conférence. Ces informations rendent d’autant plus important le fait que les gens évitent le stress en adoptant des méthodes holistiques comme ces cinq conseils.

« Nous sommes fiers d’accueillir ce programme qui vise à éduquer notre communauté sur ces actions simples que les gens peuvent entreprendre pour mener une vie meilleure », a déclaré le pasteur Brian Fesler de l’Église de Scientologie de Nashville. Il a invité les participants à découvrir la vérité sur les psychotropes en visitant les expositions de la CCDH.

La CCDH est une association de défense de la santé mentale, qui a permis de promulguer plus de 180 lois protégeant les individus contre les pratiques abusives ou coercitives. Elle lutte depuis longtemps pour rétablir les droits humains fondamentaux inaliénables dans le domaine de la santé mentale, y compris le consentement éclairé concernant la légitimité médicale du diagnostic psychiatrique, les risques des traitements psychiatriques, le droit à toutes les alternatives médicales disponibles et le droit de refuser tout traitement jugé nocif.

La CCDH a été fondée en 1969 par l’Église de Scientologie et le professeur de psychiatrie Thomas Szasz. Alertée sur la brutalité des traitements psychiatriques par l’auteur et humaniste L. Ron Hubbard qui a beaucoup écrit sur les abus commis sur des patients psychiatriques, la CCDH est aujourd’hui une voix puissante pour ceux qui sont victimes d’abus et elle continue de se battre pour des réformes dans ce domaine.