Un accueil magique salue la nouvelle Eglise de Scientologie de Miami

La nouvelle Eglise de Scientologie de Miami, en Floride, a ouvert ses portes dans le cœur culturel de la ville, située à environ 370 km de La Havane, à Cuba. Plus de 2000 scientologues et leurs invités se sont réunis le samedi 29 avril sous un soleil ardent pour célébrer l’inauguration de l’Eglise idéale de Scientologie.

Cette installation est conçue non seulement pour amener les individus à des états plus avancés de liberté spirituelle, mais aussi comme centre humanitaire pour mettre en place des programmes humanitaires. Ces programmes consistent en une campagne de prévention contre les dangers des drogues, d’éducation enrayant l’illettrisme et favorisant les droits de l’homme. Ils proposent également une formation pour les équipes de bénévoles intervenant sur les sites de crises et de catastrophes dans le monde.

L’Eglise se retrouve dans un bâtiment moderne sur la rue principale de Miami où plus de 70 000 voitures passent chaque jour. Ce bâtiment de 7 étages de plus de 4 600 mètres carrés est, comme le dit M. Tomas Regalado, maire de Miami, « un point d’ancrage pour la communauté, avec un bénévolat actif ».

L’inauguration a commencé par des festivités très rythmées, puis le chef ecclésiastique de l’Eglise de Scientologie internationale, David Miscavige, a fait son discours inaugural en terminant par un poème dédié à la ville de Miami. Il a ensuite laissé place aux orateurs qui ont évoqué les partenariats de l’Eglise avec les collectivités, les jeunes, les juges pénaux et les agents de police dans le cadre de nombreuses initiatives humanitaires.

Plus de 35 000 personnes ont été informées du programme Un monde sans drogue. Des campagnes de sensibilisation sur la traite des êtres humains et l’abus dans le domaine de la santé mentale ont atteint cinq millions de personnes par le biais de spots publicitaires et d’interviews diffusés à la télévision espagnole basée à Miami.

Dans son allocution de bienvenue, le maire Tomas Regalado a déclaré : « Pour moi, l’Eglise de Scientologie est très simple. Vous apprenez, vous travaillez, vous pensez positif et vous aidez les gens. Pour cela, et bien d’autres raisons, vous êtes un bon complément pour notre ville. » Il a également expliqué : « Miami est une porte d’entrée vers le rêve américain. Et vous avez maintenant ouvert ces portes en transformant un bâtiment froid et stérile en un centre dynamique… Et vos heures de bénévolat vont changer la vie, cela ne fait aucun doute. Alors maintenant, tout ce que je demande, c’est que vous nous donniez encore plus d’heures. Dix mille, vingt mille, je prendrais ce que je pourrais avoir. Voilà ce dont nous avons besoin de la part de l’Église de Scientologie. »

M. Lincoln Diaz-Balart, ancien membre du Congrès des États-Unis, s’est adressé à la foule, évoquant les droits de l’Homme et la liberté, en ces mots : « Je suis né à Cuba et je suis venu aux États-Unis avec ma famille, fuyant le communisme quand j’avais quatre ans. Quand j’ai rencontré les membres de votre Eglise à une conférence sur les droits de l’Homme à Washington DC, je savais que j’avais rencontré des êtres humains très spéciaux. Plus tard, quand je suis allé parler avec votre Division des droits de l’Homme, vous n’avez pas dit : ‘Nous voulons que vous nous aidiez.’ Vous avez demandé : ‘Comment pouvons-nous aider ?’ »

« Votre travail est non seulement théorique », a continué M. Diaz-Balart, « il est réel, très réel. Et j’ai entendu dire de la part de ceux qui souffrent des brutalités de l’oppression, que les matériaux que vous diffusez sont comme une bouffée d’air frais. La nécessité d’être libre est inhérente à tout être humain. Nous avons tous besoin de liberté tout autant que nous avons besoin d’air pour respirer. Et votre église et vos programmes contribuent grandement à la liberté de respirer dans la vie des gens. »

Mme Tamara Batalha, directrice du programme d’éducation du Comté de Miami-Dade, a fait part de son expérience personnelle avec la méthodologie de Ron Hubbard. Elle s’est définie comme une ‘guerrière pour les enfants’ et a déclaré : « A 10 ans, ma fille ne pouvait pas lire. Mais, quand Dieu ferme une fenêtre, il ouvre une porte. Et cette porte était celle de l’Eglise de Scientologie ! » La fille de Mme Batalha a bénéficié du programme d’étude basé sur les outils de Ron Hubbard. En seulement trois mois, sa fille a fait des progrès considérables. Elle a ajouté : « Ce que vous faites grâce à la méthodologie est un miracle. » Huit mois plus tard, elle a ouvert une école appliquant le programme d’éducation à Miami Sud.

M. Sabillon, conseiller en éducation sur les drogues et luttant contre le trafic de drogues, avait quitté son Honduras natif à l’âge de 12 ans, et est venu à Miami à une époque où la ville était synonyme de trafic de drogue international. « Mon principal problème était le manque de ressources », a-t-il déclaré. « Quand j’ai découvert votre programme scolaire Un Monde Sans Drogue, ce fut comme un cadeau du ciel. J’ai commencé à utiliser le programme à Miami… »

« Et ainsi l’information circula rapidement. Très vite, c’était comme si tout le monde voulait le programme, des stations de radio appelaient, des stations de télé appelaient, ainsi que des églises et des groupes pour les jeunes. » M. Sabillon a conclu : « Nous avons beaucoup de travail à faire. Et donc, je tiens à vous remercier pour cette nouvelle Eglise de Scientologie et ce fantastique nouveau départ pour Miami. »

L’inauguration de l’Eglise idéale de Miami illustre le développement croissant de la Scientologie de ces 12 derniers mois. Les récentes inaugurations ont eu lieu dans la vallée de San Fernando et à San Diego en Californie, à Sydney en Australie, à Auckland en Nouvelle-Zélande, à New York dans le quartier de Harlem, à Budapest en Hongrie et à Atlanta en Géorgie.

Voir : http://www.scientologynews.org/
Contact presse : 01.53.33.52.09