Afrique du Sud et criminalité

Les scientologues sud-africains félicités pour les bons résultats de leurs actions contre la criminalité dans le pays

Lors de l’inauguration d’un centre d’amélioration de la vie à Johannesburg, l’Église de Scientologie a été félicitée pour son action contre la violence et la criminalité par des autorités du pays.

Voici ce qu’a déclaré pour l’occasion un officier de police de Johannesburg, Eddy Mboweni, au nom de la police de la ville :

« j’ai travaillé avec l’Eglise de Scientologie, particulièrement avec leur programme d’information sur les dangers des drogues, et leur programme sur les droits de l’homme. En guise d’exemple, une fois nous nous sommes rendus dans l’un des quartiers les plus chauds de Johannesburg où l’on trouve des dealers de drogue, avec les scientologues, et nous avons parlé aux gens et leurs avons donné les faits concernant les dangers des drogues. Le résultat, c’est que tous les dealers de drogues ont aujourd’hui disparu de cet endroit. (…) C’est notre souhait de continuer à travailler avec l’Eglise de Scientologie sur ces problèmes importants. Merci. »

Une représentante de l’université de Johannesburg a également pris la parole pour mettre en avant la qualité de l’engagement de l’Église de Scientologie et ses solutions contre la violence et la délinquance :

« Il y a peu d’organisations dans le monde qui peuvent égaler la scientologie, en ce qui concerne le dévouement à des causes sociales, et l’aide apportée pour unir les différentes communautés. En particulier, j’ai pu personnellement découvrir la valeur de la campagne du « Chemin du Bonheur », et l’impact qu’elle a sur les valeurs morales des adolescents. J’ai vu comment la distribution du Chemin du Bonheur avait un effet magique, transformant les quartiers en apportant le respect là où l’irrespect dominait, apportant l’honnêteté là où la malhonnêteté régnait (…) Je réalise pour la première fois qu’il y a un moyen pour les gens ordinaires de se mettre d’accord et d’adopter un code de conduite qui amélioreront leur vie, pas seulement pour eux en tant qu’individus, mais aussi en tant que groupes (…) Imaginez un monde où chacun a une idée claire de ce qui est bien et de ce qui est mal. Imaginez un monde où chacun peut atteindre ses buts, où vous puissiez être en paix avec ceux qui vous entourent. »

La coupe du Monde de football 2010

Pour les préparatifs de la coupe du Monde de football 2010, les autorités sud-africaines craignaient des débordements de violence et de criminalité. La police a donc travaillé main dans la main avec l’Église de Scientologie pour distribuer des milliers de livrets du Chemin du Bonheur dans les quartiers défavorisés (Townships), reproduisant ainsi ce que le gouvernement Colombien avait déjà mis en œuvre cette année, faisant chuter de 50% le taux de criminalité dans leur pays.

Cette expérience sud-africaine s’est avérée payante, puisque les débordements prévisibles ne se sont pas produits. L’ensemble de la communauté internationale a salué l’organisation sud-africaine de la coupe du monde.

Le Chemin du Bonheur est un code moral non religieux écrit par Ron Hubbard, le fondateur de la religion scientologue, qui contient 21 préceptes basés sur le bon sens. De nombreux gouvernements ont adopté le programme du Chemin du Bonheur pour rehausser les valeurs morales de leur pays. Au mois de mai, le chef de la Police de Los Angeles rendait hommage aux scientologues pour avoir contribué à ramener la criminalité de la ville au plus bas depuis 40 ans.

En Afrique du Sud, l’Église de Scientologie a été reconnue d’utilité publique en 2007. Cette Église travaille depuis 50 ans sur des programmes contre la drogue, l’illettrisme et pour l’éducation sur les droits de l’Homme dans le monde entier.

Pour tout renseignement, contactez le bureau des relations publiques au 01 53 33 52 00.