Besoin urgent d’informer sur le «cannabis de synthèse»

Suite à une nouvelle étude publiée par l’Académie américaine de pédiatrie, les étudiants utilisant du cannabis synthétique ont une « plus grande tendance » aux risques sexuels et aux violences. La ‘Fondation pour un monde sans drogue’ de Los Angeles invite éducateurs, forces de l’ordre et groupes communautaires à contacter les jeunes pour leur faire connaître la vérité sur ces drogues dangereuses.

Une étude, publiée en mars 2017, a révélé que les étudiants utilisant des cannabinoïdes de synthèse (un groupe de composés actifs trouvés dans le cannabis) ‘ont tendance à s’engager dans des comportements à risques’ et conclut que ces substances sont ‘un gros problème de santé publique au sein des écoles secondaires’.

L’étude conclut : « Il est important que les professionnels de la santé et les programmes de prévention des drogues en milieu scolaire incluent des stratégies conduisant à la réduction de la consommation de cannabis et de cannabis de synthèse, en particulier chez les élèves de moins de 13 ans ». Ces résultats font écho à ceux de l’étude de 2016 des centres de contrôle et de lutte contre les maladies (Centers for Disease Control and Prevention – CDC), ‘Intoxications aiguës par les cannabinoïdes de synthèse’, qui souligne l’importance de l’éducation aux drogues pour prévenir des ‘conséquences dangereuses, voire mortelles’ de l’emploi des drogues de synthèse.

Les études de ces centres révèlent que « des intoxications aiguës (intoxications très sévères pouvant provoquer traumatismes, délire, coma et convulsions) par des cannabinoïdes synthétiques sont en augmentation croissante aux États-Unis », et soulignent que ces drogues sont 2 à 100 fois plus puissantes que l’ingrédient actif du cannabis.

Avec l’émergence et l’augmentation alarmante de l’emploi des drogues de synthèse, la Fondation pour un monde sans drogue a étendu son programme pour y inclure des informations plus spécifiques telles une brochure La vérité sur les drogues synthétiques, une annonce de service public montrant les dangers de ces drogues, un complément d’information dans un documentaire primé où d’anciens toxicomanes témoignent d’expériences sordides comme : « Ces drogues m’ont transformé en un monstre. C’est la chose la plus dangereuse que j’aie expérimentée. »

Elle fournit également un guide de l’éducateur dont le programme relatif aux drogues pourrait être utilisé par un enseignant, un responsable des écoles ou un conseiller pédagogique. Elle met tous ces outils à disposition des éducateurs, agents de l’ordre, groupes communautaires et religieux, parents et conseillers pédagogiques,

La Fondation a été créée en 2006 et coordonne un mouvement international de bénévoles qui œuvrent pour un monde sans drogue. Elle est soutenue par les scientologues et l’Eglise de Scientologie. Près d’un demi-million de visites sur le site de la Fondation et plus de 1,5 million de pages vues chaque semaine depuis début 2017.

Contact presse : 01.53.33.52.09