Cannabis et destruction lente !

Les bénévoles de l’association Non à la drogue, Oui à la vie ont distribué des livrets d’information sur les dangers des drogues devant le Stade de France mardi dernier.

A l’occasion du match de qualification pour la coupe du monde de foot France/Biélorussie, les bénévoles de l’association Non à la drogue, Oui à la vie, repérables à leurs T-shirts bleu turquoise, ont mis 1500 livrets dans les mains des supporters.

Une récente étude menée par des chercheurs américains de l’Université de Géorgie et publiée dans le journal européen de prévention cardiaque révèle que le cannabis serait responsable d’un risque accru d’hypertension. Des problèmes rénaux et des attaques cardiaques pourraient ainsi survenir. De plus, les consommateurs réguliers auraient trois fois plus de risques de mourir d’une hypertension.

Les médecins ont réalisé cette étude sur plus de 1200 personnes âgées de plus de 20 ans qui fumaient du cannabis depuis douze ans en moyenne. L’étude a révélé que plus ces personnes consommaient du cannabis, plus elles étaient sujettes à de l’hypertension. A cela s’ajoute des problèmes rénaux et cardiaques, des problèmes vasculaires, des AVC, des perturbations lors d’une grossesse voire des malformations fœtales, des délires ou paranoïa, un changement de personnalité, etc.

Le cannabis n’est pas une drogue douce, c’est une drogue qui pénètre dans l’organisme, agit longtemps à faibles doses et produit des effets encore plus destructeurs chez les jeunes, sur le plan physique et psychologique.

Les jeunes doivent être informés honnêtement, ainsi ils pourront décider en toute connaissance de cause s’ils veulent en consommer ou non. La solution la mieux adaptée et jamais réellement mise en place est donc la prévention à grande échelle. Il est démontré qu’un enfant bien informé ne prendra jamais de drogue dans 80% des cas.

L’objectif de l’association Non à la drogue, Oui à la vie étant la prévention, elle distribue des livrets gratuits qui permettent à chacun de connaître les effets des drogues les plus courantes. Des kits pédagogiques existent également pour tout éducateur qui souhaiterait aborder le sujet.

Contact : 01.53.33.52.09