La CCDH expose le passé criminel de la psychiatrie

A Munich, l’exposition itinérante de la Commission des citoyens pour les droits de l’Homme (CCDH) : « Psychiatrie : une industrie de la mort » révèle que des psychiatres allemands ont créé le prototype des camps d’extermination d’Hitler.

Dès l’entrée de l’exposition, un panneau prévient les visiteurs sensibles : « Psychiatrie : une industrie de la mort » qu’ils seront face à des exposés et des images relatant des faits qui pourraient avoir un impact particulier pour la population allemande.

L’un des panneaux de l’exposition, intitulé « Les hommes derrière l’Holocauste », décrit comment les psychiatres nazis ont expérimenté l’euthanasie de masse pratiquée sur leurs patients, et que ces cliniques ont servi de terrain d’essai aux méthodes utilisées par la suite dans les camps d’extermination d’Hitler.

Dans ce documentaire projeté sur les panneaux d’exposition, le Dr Frank Schneider, président de l’Association allemande des psychiatres, a présenté des excuses publiques pour la création par la psychiatrie de l’idéologie de l’euthanasie nazie.

Le Dr Schneider a expliqué : « Le professeur Werner Heyde, titulaire de la chaire de psychiatrie et de neurologie de l’Université de Würzburg, a été nommé directeur médical du programme qui deviendra plus tard ‘Aktion T4’. On pense qu’à la fin de la guerre, et même plusieurs semaines après, l’action T4 et les tueries, qui ont eu lieu une fois le programme officiellement terminé, ont coûté la vie à au moins 250 000 à 300 000 personnes handicapées mentales et physiques. »

Il termine son discours en disant : « Notre honte et nos regrets sont aussi enracinés dans le fait qu’il a fallu 70 ans à cette association, dont je suis aujourd’hui le président, 70 ans pour faire un effort constant pour faire face à son passé et à l’histoire de ses prédécesseurs sous le national-socialisme, et – indépendamment des faits historiques qui pourraient se révéler – demander pardon aux victimes des migrations forcées, des stérilisations forcées, des expériences humaines et du meurtre. »

La CCDH est un organisme caritatif à but non lucratif de surveillance de la santé mentale cofondée en 1969 par l’Église de Scientologie et le professeur de psychiatrie, le Dr Thomas Szasz. Elle se consacre à l’éradication des abus psychiatriques et à la protection des patients.

Avec son siège social à Los Angeles, en Californie, la CCDH Internationale dirige un réseau mondial de défense des droits de la personne de quelque 180 sections dans 34 pays. Les commissaires de la CCDH comprennent des médecins, des psychiatres, des psychologues, des avocats, des législateurs, des responsables gouvernementaux, des éducateurs et des représentants des droits civils.

Contact presse : Relations publiques – 06.22.75.75.20