Charlatanisme et imposture

Charlatanisme et imposture

de L. Ron Hubbard

16 juin 1969

Charlatanisme et imposture

La question intéressante est : Qui sont les « charlatans » ?

Les organisations de « santé mentale » qui cherchent à créer un État totalitaire au-dessus de la police, des tribunaux et des gens aiment beaucoup affirmer dans leurs publications, à la presse et aux gouvernements qu’ils s’opposent au « charlatanisme » et que tous les « charlatans » doivent être supprimés.

Historiquement, un charlatan était quelqu’un qui vendait du vif-argent ou mercure sur les foires anglaises en guise de traitement pour les maladies. Précisément, un charlatan est quelqu’un qui vend des onguents ou des médicaments brevetés et qui refuse de rembourser le prix de l’onguent ou du traitement s’il n’en résulte aucune guérison. Bien sûr, le vieux charlatan des foires anglaises passait à la foire suivante avant que ses clients ne découvrent que les onguents ne marchaient pas.

Il est étrange de constater que le MÉDECIN qualifié de cette époque ne pouvait pas guérir quoi que ce soit ; il en va de même du psychiatre de l’époque actuelle.

Ces groupes d’imposteurs de la « santé mentale » harcèlent constamment les politiciens et les services sociaux pour qu’ils fassent une rafle des « charlatans », qu’ils les suppriment et laissent le champ entièrement libre à des gens qui ne peuvent guérir quoi que ce soit.

Les psychiatres et les psychologues ne remboursent jamais leurs honoraires. S’ils le faisaient, ils seraient redevables de chaque centime jamais reçu des membres du public et de l’État.

Une enquête réalisée dans cinq pays n’a absolument pas réussi à trouver UNE SEULE personne qui ait jamais été guérie de quoi que ce soit par des psychiatres ou des psychologues

L’enquête en a trouvé des milliers qui avaient été rendu infirmes à vie ou tuées. Et dans au moins une prison pour aliénés mentaux, le total des admissions et le total des morts se sont révélés être égaux. Ainsi, personne n’y a vécu assez longtemps pour réclamer son argent.

La question intéressante est donc : Qui sont les « charlatans » ?

Offrir et promettre au politicien de contrôler toute une population, c’est lui promettre une guérison.

Le politicien consacre des centaines de millions à la psychiatrie institutionnelle et communautaire.

Bien vite, les universités se révoltent, les agitateurs prospèrent, les statistiques de crimes montent tellement que même les policiers ne peuvent pas les représenter sur un graphique, la folie monte en flèche.

C ‘est ne pas fournir ce qui a été promis. Le psychiatre, le psychologue et leur sous-fifre, le sociologue, font valoir à quel point la situation empire et demandent encore plus d’argent.

Les patients qui vivent deviennent plus fous qu’avant, l’État lui-même est menacé et pourtant aucun psychiatre, psychologue, sociologue ou leurs cliques de la « santé mentale » ne remboursent jamais un centime de leurs honoraires qu’ ils ne méritaient pas.

Donc quel est ce qualificatif de « charlatan » ?

Il nous faut un terme plus fiable.

C’est de l’hypocrisie d’accuser les autres de faire ce qu’on est soi-même en train de faire secrètement

C’est carrément une imposture de prétendre guérir tous les maux sociaux et contrôler les populations pour ensuite ne produire que des émeutes.

Ces gens, leurs subventions, leurs tortures et leurs meurtres, tout ça est vain.

Ils n’ont produit que du chaos.

Ce sont eux les charlatans.

Parfois, une famille doit empêcher l’un de ses membres d’avoir de mauvaises fréquentations.

Il est temps que le public interdise à ses politiciens de continuer à fréquenter ces mauvais conseillers, le psychiatre et le psychologue.

 

Charlatanisme et imposture

« Ces gens, leurs subventions, leurs tortures et leurs meurtres, tout cela est vain. Ils n’ont produit que du chaos. Ce sont eux les charlatans. »