Criminon : la route vers le respect de soi-même

Partager

Criminon : la route vers le respect de soi-même

Programme de réhabilitation des criminels

Aucun exposé sur l’impact du livre Le Chemin du bonheur ne saurait être complet sans parler du programme de réhabilitation des criminels dont ce livre fait partie. Ce programme, connu sous le nom de Criminon (non au crime), est fondé sur des découvertes de Ron Hubbard, accomplies lors de recherches sur les causes et la prévention du crime — recherches qu’il effectua vers la fin des années quarante alors qu’il servait lui-même comme officier de police à Los Angeles. « Si vous voulez réhabiliter un criminel, écrivait-il, retournez en arrière et trouvez le moment où il a perdu sa dignité. Réhabilitez ce point précis et vous n’aurez plus de criminel. » Voilà ce qu’accomplit Criminon grâce au Chemin du bonheur et à des principes clés de Scientologie.

On peut là aussi dire que ce programme est unique en son genre. Tout comme Narconon, il n’a recours à aucune drogue et à aucune restriction punitive. À la place, il fait appel à ce que L. Ron Hubbard nommait « la bonté fondamentale qui réside en chaque personne ». Une telle approche pourrait sembler inconcevable avec des criminels endurcis, pourtant les résultats parlent d’eux-mêmes. Basé à Los Angeles, Criminon donne des cours par correspondance ainsi que directement dans des centres pénitenciers. De plus, il donne des cours dans tous les types de bâtiments : quartier de haute sécurité, de sécurité moyenne et de sécurité minimum, prisons locales et centres de détention pour jeunes.

Résultats de Criminon

Dans un programme pour délinquants juvéniles où 80 pour 100 des jeunes étaient par la suite de nouveau arrêtés, l’application des méthodes de Criminon a complètement inversé la tendance. 90 pour 100 de ceux qui terminent le cours du Chemin du bonheur n’ont plus jamais été arrêtés. Le contrôleur judiciaire en chef, Daniel O. Black, du tribunal pour mineurs du comté de Butler de Greenville, en Alabama, a ainsi déclaré : « Le système de justice pour mineurs a grand besoin d’un programme efficace qui enseigne les fondements et qui soit établi dans la communauté. Le chemin du bonheur remplit ce vide. Nous commençons avec les principes essentiels : une bonne base morale reposant sur l’honnêteté, l’intégrité et la confiance. C’est Le chemin du bonheur. »

Il existe beaucoup d’autres résultats impressionnants. Aucun mot ne peut adéquatement exprimer ce que représente le fait d’être témoin de la « transformation d’un criminel en être humain », écrit un officier pénal à la suite de l’implantation de Criminon dans les pénitenciers mexicains. Cette affirmation n’est aucunement un cas isolé. Criminon donne des cours maintenant dans plus de 1500 institutions pénales dans quelque cinquante nations et les résultats sont également considérés avec respect.

Pour ne citer que quelques exemples : un pénitencier important, Leeuwkop, en Afrique du Sud, a constaté que le taux de 90 pour 100 de récidives avait chuté à 2 pour 100 à peine après la mise en application des programmes de Criminon. De plus, la violence, omniprésente dans les quartiers cellulaires, avait pratiquement disparu. On retrouve ces chiffres dans des prisons indonésiennes où le taux habituel élevé de récidive tombe de la même manière à 2 pour 100 — sur quoi l’Indonésie recommande la mise en application des programmes de Criminon à tous les pays voisins. Puis il y a le Rwanda où le taux de récidive a chuté de 60 pour 100 à zéro et où les gardiens confondent fréquemment ceux qui ont suivi les cours de Criminon et ont obtenu un certificat avec des officiers correctionnels « à cause de leur type de comportement ».

L’être humain est fondamentalement bon

Dans l’ensemble, plus de cent mille détenus ont participé avec succès aux programmes de Criminon et ont commencé depuis une nouvelle vie sans crime. Ces ex-détenus illustrent l’idée fondamentale que soutenait L. Ron Hubbard depuis longtemps — malgré les erreurs de toute personne, sa violence et sa dégradation, l’être humain est néanmoins fondamentalement bon et donc, comme il le dit :

« Là où l’homme s’évertue à faire quelque chose, là où il travaille, peu importe ce qu’il fait, le bien qu’il fait l’emporte sur le mal. »

Pour avoir un ensemble complet d’informations sur Le chemin du bonheur, voir le numéro de la série L. Ron Hubbard intitulé Le philanthrope : la route vers le respect de soi-même.

 

Criminon : la route vers le respect de soi-même