La communication dans le monde du travail

Titre original : La communication des ordres. Ce texte est disponible dans le volume de « La collection L. Ron Hubbard », Le capitaine à la barre à travers sept mers.

L’armée a comme règle de ne jamais expliquer un ordre ! Elle croit qu’un homme est une marionnette à laquelle on peut inculquer un certain nombre de modes de fonctionnement qu’on peut alors tout activer en pressant le bon bouton.

Même si ce raisonnement donnait un résultat, nous ne le ferions pas (ça ne marche pas). Nous créons des terminaux stables qui prennent leurs zones en main afin d’accomplir le but convenu de ce poste-là. Voici donc un principe d’opération fondamental :

SI VOUS NE DITES PAS AUX GENS CE QUE VOUS ÊTES EN TRAIN DE FAIRE, VOUS CRÉEZ UN MYSTÈRE.

Disons que vous avez émis trois ordres différents de type militaire dans la même zone en un espace de temps très court :

1. Sortez cette chaloupe de l’eau MAINTENANT.
2. Nettoyez le pont TOUT DE SUITE.
3. Donnez-moi immédiatement le nombre d’extincteurs qui se trouvent à bord.

Vous n’obtiendrez rien de plus que ceci :

Le type responsable de la zone les ignorera parce qu’il a déjà des cycles à terminer (il y a des taches de rouille sur tout le gaillard d’avant¹, il y a des canevas qui ne sont pas attachés sur le pont d’embarcation, les cordages dans l’entrepont ont besoin d’être resserrés, les ponts ont besoin d’être balayés, il y a une fuite sur l’entrepont, etc.) et il en a assez des interruptions ; ou il sera dans la confusion et ne saura pas par lequel commencer ; ou bien il les fera comme une marionnette et, après les avoir faits, s’assiéra et attendra l’ordre suivant, ne sachant pas quel est votre plan d’ensemble (vous ne le lui avez pas dit) et il sait par expérience que ce ne sera probablement pas celui qui est voulu. Vos trois ordres ci-dessus lui ont fait perdre l’ARC² avec sa zone de contrôle et avec vous.

Si vous aviez pris la peine de lui faire savoir ce que vous étiez en train de faire, il saurait que :

1. Cette chaloupe a une fuite. Elle va couler. Sortez-la de l’eau !
2. L’amiral vient cet après-midi. Il y a intérêt à ce que le pont soit impeccable.
3. Il y a quelques extincteurs qui ne sont pas à leur place. Où sont-ils ? Pourquoi ont-ils été enlevés ?

Il serait capable de juger de leur importance relative et il pourrait vous donner une réponse sensée, et il pourrait également maintenir sa position en tant que terminal stable³ de sa zone. Il sortirait la chaloupe de l’eau, nettoierait le pont et vous dirait qu’on a rechargé les extincteurs « manquants », qu’ils ont déjà été remis à leur place, ont tous été inventoriés et sont tous en état de fonctionnement.

Si le subordonné est du genre à se lancer dans des explications, interdisez-les. Si vous connaissez la réalité de la situation et que le temps presse, vous pouvez ajouter : « Indépendamment de toute explication, etc., faites-le », après lui avoir donné le facteur de réalité.

Si vous demandez des informations ou du matériel pour une inspection, dites pourquoi vous inspectez cette zone, les résultats que vous voulez atteindre et mentionnez qui va s’en charger. Vous pourriez trouver que toute la situation a déjà été prise en main ou que le type de l’autre côté est tout à fait capable de s’en occuper tout seul.

Ce principe de fonctionnement vaut aussi bien pour les longues lignes de communication que pour les courtes.

Notre travail est de dé-marionnettiser les gens. Les marionnettes ne font pas des terminaux stables.

DITES AUX GENS CE QUE VOUS ÊTES EN TRAIN DE FAIRE. NE CRÉEZ PAS DE MYSTÈRE.

Ron Hubbard

 

Quelques définitions :

¹ Gaillard d’avant : structure située sur l’avant du pont supérieur d’un navire.

² ARC : affinité, réalité et communication (A-R-C) composent la compréhension. Elles sont interdépendantes et forment un triangle qui constitue le dénominateur commun de toutes les activités de la vie. On doit avoir un certain degré d’appréciation afin de pouvoir parler (communiquer). La communication n’est possible qu’en présence d’un accord d’un genre ou d’un autre. Et un accord n’est possible que lorsqu’il existe une affinité d’un genre ou d’un autre. Quand on augmente la communication, on augmente l’affinité et la réalité.

³ Terminal stable : un terminal est toute personne qui reçoit, relaie ou envoie des communications. Un terminal stable est une personne qui s’occupe des actions relevant de sa zone de compétences et traite ou supprime les confusions dans cette zone.