Droguer les enfants devrait être le dernier recours selon la CCDH

Les nouvelles règles de l’État de Washington protègent les droits des enfants et des familles.

La Commission des citoyens pour les droits de l’homme (CCDH) de Seattle a parrainé un débat public à l’église de Scientologie de Seattle sur les alternatives à la médication psychiatrique des mineurs dans l’État de Washington. Ce débat a également permis d’informer les parents de la nouvelle révision de la loi mise en place pour protéger les étudiants de l’état.

Selon une étude des Centres de contrôle et de prévention des maladies, 70% des enfants diagnostiqués comme souffrant de TDAH dans l’État de Washington avaient dû prendre des médicaments au cours de la semaine précédente ; 38% seulement avaient eu accès à des soins alternatifs.

Selon la CCDH, cela met nos enfants en danger, car 61 avertissements dans neuf pays établissent que les médicaments utilisés dans le traitement du TDAH ont des effets secondaires dangereux, notamment des troubles cardiovasculaires, des dépressions, des idées suicidaires, de l’agressivité ou de l’hostilité, voire même la mort.

Devant l’inquiétude qui grandit face au nombre d’enfants à qui l’on prescrit ces médicaments, la CCDH a collaboré avec le Bureau du surintendant de l’instruction publique (OSPI) et avec des législateurs du gouvernement pour réviser le code administratif de l’état de Washington.

« Les parents dans l’État de Washington ne sont plus tenus d’obliger leurs enfants à consommer ces médicaments dangereux pour qu’ils soient admis à l’école ou dans d’autres services (garderie, etc.) », a déclaré le représentant de la CCDH. « Cette révision du code est maintenant en vigueur. L’État de Washington est leader en matière de protection de l’environnement. Nous établissons également la tendance en faveur d’une approche plus globale de notre ressource la plus importante, nos enfants. »

Une nutritionniste spécialisée dans le fait d’apporter de la nourriture saine aux enfants a parlé de remèdes naturels aux véritables problèmes physiques qui créent les symptômes le plus souvent diagnostiqués comme le TDAH et a donné de simples ajustements alimentaires pouvant aider les enfants à surmonter ces difficultés sans utiliser de drogues ni de médicaments.

La CCDH a été co-fondée en 1969 par l’Église de Scientologie et le professeur de psychiatrie Dr Thomas Szasz aux Etats-Unis et l’antenne française a été enregistrée en 1974. Il s’agit d’un organisme de surveillance de la santé mentale qui travaille avec les professionnels de la santé, y compris des médecins, des scientifiques, des infirmières et quelques psychiatres qui ont pris position contre le modèle biologique/pharmaceutique promu par les industries psychiatriques et pharmaceutiques. Il s’agit d’un organisme apolitique et non religieux qui se consacre à l’éradication des violences dans le domaine de la santé mentale et à la protection des patients et des consommateurs. Le conseil consultatif de la CCDH, dont les membres sont appelés commissaires, comprend des médecins, des scientifiques, des psychologues, des avocats, des législateurs, des éducateurs, des professionnels des affaires, des artistes et des représentants des droits civils et des droits de la personne.