L’éducation aux droits de l’Homme protège de la traite d’êtres humains

La traite d’êtres humains est plus près de chez nous qu’on ne le pense : comment la reconnaître, quoi faire, où aller ?

A l’occasion de la journée portes ouvertes avec pour thème les droits de l’Homme, l’Église de Scientologie de Pasadena souhaitait sensibiliser le public à la traite des êtres humains. Cette violation fondamentale des droits de l’Homme, le crime d’esclavage, est un problème majeur dans de nombreuses villes des États-Unis. L’audience a réalisé qu’il ne s’agit pas seulement d’une des pires violations des droits, mais aussi que cela se passe tout près de chez eux.

Durant le forum, le matériel éducatif de Tous unis pour les droits de l’Homme et de l’association Des jeunes pour les droits de l’Homme a été présenté au public.

M. Nat Nehdar, Commissaire aux relations humaines de Pasadena, élu Citoyen de l’année de Pasadena en 2005 et de nouveau en 2015, a expliqué comment les trafiquants établissent une relation en ligne en utilisant les médias sociaux pour attirer les victimes. Il a raconté l’histoire d’une jeune fille du quartier ayant été victime d’un stratagème : un ‘employeur’ en puissance lui avait fait remplir une demande d’emploi trompeuse avec son adresse et les noms et adresses de sa famille. Lorsqu’elle est arrivée pour commencer à travailler, le trafiquant la piégea en menaçant sa famille.

Monsieur Nehdar a également souligné que les parents devaient établir une communication étroite avec leurs enfants et les sensibiliser à cette question et à la façon de se protéger. Il a expliqué comment s’adresser aux enfants à ce sujet.

Une survivante a raconté l’histoire horrible de sa vie en tant que victime de la traite d’êtres humains et comment elle a réussi à se sauver avec ses deux jeunes enfants de cette situation terrible et dangereuse. Son récit chargé d’émotion commençait à l’âge de 13 ans pour se terminer 17 ans plus tard avec la naissance de ses jumeaux et son évasion. Elle a maintenant une nouvelle vie avec sa famille et partage son histoire pour informer les autres.

Tim Bowles, un avocat de Pasadena en droit constitutionnel et en droit civil depuis plus de 40 ans, a fourni un ensemble de ressources documentaires, comprenant :

1) la définition de la traite d’êtres humains
2) des lieux habituels pour cette traite à des fins sexuelles
3) des indicateurs usuels de la traite des êtres humains et
4) où signaler cela.

Le public a voulu en savoir plus sur le sujet et sur ce qu’il peut faire personnellement pour mettre fin à cette violation flagrante des droits de l’Homme.

« Je suis heureux d’avoir été informé sur ce sujet », a déclaré un invité. « Je ne savais pas que ça se passait ici, et pas seulement à l’étranger. C’est définitivement quelque chose qui doit être mis en lumière et arrêté. »

« J’ai un peu l’impression d’avoir vécu dans un cocon, sans me rendre compte à quel point la traite d’êtres humains est proche de chez moi », a dit un autre. « Cet événement et les orateurs m’ont ouvert les yeux et j’ai l’intention de trouver des moyens de repérer les cas de traite d’êtres humains et de les signaler. »

La journée portes ouvertes a mis l’accent sur l’importance d’éduquer les gens sur la Déclaration universelle des droits de l’Homme. Seuls ceux qui comprennent ces droits exigeront de leurs gouvernements qu’ils les mettent en œuvre. En 1969, le fondateur de la Scientologie, L. Ron Hubbard, écrivait : « Très peu de gouvernements ont mis en œuvre ne serait-ce qu’une partie de la Déclaration universelle des droits de l’Homme. Ces gouvernements n’ont pas compris que leur survie même dépend entièrement de l’adoption de telles réformes et donc de l’octroi à leurs peuples d’une cause, d’une civilisation digne de soutien, digne de leur patriotisme. »