L’Eglise de Scientologie a-t-elle un Crédo ?

Le Credo de l’Eglise de Scientologie a été écrit par Ron Hubbard peu après la formation de l’Eglise à Los Angeles le 18 février 1954.

Le voici :

Nous, membres de l’Eglise, croyons :

  • Que tous les hommes, quelles que soient leur race, couleur ou croyance, ont été créés avec des droits égaux ;
  • Que tous les hommes ont le droit inaliénable d’avoir leurs propres pratiques religieuses et de les exercer ;
  • Que tous les hommes ont le droit inaliénable de vivre leur propre vie ;
  • Que tous les hommes ont le droit inaliénable à leur santé mentale ;
  • Que tous les hommes ont le droit inaliénable d’avoir leur propre défense ;
  • Que tous les hommes ont le droit inaliénable de concevoir, choisir, assister ou soutenir leurs propres organisations, églises et gouvernements ;
  • Que tous les hommes ont le droit inaliénable de penser librement, de parler librement, d’écrire librement leurs propres opinions et de s’opposer, de se prononcer ou d’écrire au sujet des opinions d’autrui ;
  • Que tous les hommes ont le droit inaliénable de créer leur propre espèce ;
  • Que les âmes des hommes ont les droits des hommes ;
  • Que l’étude du mental et la guérison des maladies d’origine mentale ne devraient pas être séparées de la religion, ni tolérées dans les domaines non religieux ;
  • Et qu’aucun agent autre que Dieu n’a le pouvoir de suspendre ou de négliger ces droits de façon ouverte ou couverte ;
  • Et nous, membres de l’Eglise, croyons :
  • Que l’homme est fondamentalement bon ;
  • Qu’il cherche à survivre ;
  • Que sa survie dépend de lui-même, de ses semblables et de l’accomplissement de sa fraternité avec l’univers ;
  • Et nous, membres de l’Eglise, croyons que les lois de Dieu interdisent à l’homme :
  • De détruire sa propre espèce ;
  • De détruire la raison d’autrui ;
  • De détruire ou d’asservir l’âme d’autrui ;
  • De détruire ou de réduire la survie de ses compagnons ou de son groupe.

Et nous, membres de l’Eglise, croyons que l’esprit peut être sauvé et qu’il peut sauver ou guérir le corps.