Faire connaître au monde la vérité sur le danger des drogues

Que ce soit à Paris, à Nice, à Pretoria, en Colombie, les bénévoles des antennes de la Fondation pour un monde sans drogue avaient célébré la Journée internationale contre l’abus et le trafic illicite des drogues en distribuant aux collectivités les outils nécessaires pour lutter contre cet abus sous la forme soit de livrets informatifs soit de conférences.

Faire connaître au monde la vérité sur le danger des drogues

En 1987, l’Assemblée générale des Nations Unies a décidé que le 26 juin serait la journée « pour renforcer l’action et la coopération en vue d’une société internationale exempte d’abus de drogues ».

La Fondation a fait de cet objectif une réalité en distribuant plus de 118 millions de brochures d’éducation antidrogue dans 188 pays et traduits dans 20 langues.

Les éducateurs qui utilisent le programme parlent de son efficacité, un enseignant leur ayant raconté : « J’ai entendu des parents me dire que leur enfant rentrait de l’école, leur racontait toutes les leçons et qu’il n’allait jamais consommer de drogues. »

Un professeur d’éducation civique a parlé de son « impact sur les jeunes et les adultes ». Après avoir lu les brochures et regardé les messages, ils « prennent le risque des drogues au sérieux ».

Les épisodes de Voix pour l’Humanité sur la chaîne de télévision de Scientologie illustrent à leur tour l’impact du programme et montrent à quel point il est simple d’utiliser ce matériel pour faire une différence dans la vie des enfants et des adolescents :
– Un ancien détenu, déterminé à aider les enfants à éviter une vie détruite par la drogue comme celle qu’il a vécue, parcourt le pays à bord d’un autobus de prévention pour faire connaître la vérité sur la drogue à des milliers de jeunes ;
– Un père et sa fille ont initié les enfants de toute la ville de New York à la vérité sur les drogues ;
– Le fondateur et directeur d’un organisme de San Diego aide les familles immigrantes de Californie du Sud à lutter contre l’usage croissant de drogues dans leur communauté ;
– Un musicien punk rock légendaire de Malaisie utilise sa position de célébrité pour s’attaquer à la culture de la drogue et pour éduquer les jeunes à risque à travers le pays ;
– En Afrique du Sud, une ancienne toxicomane qui a changé sa vie apporte de l’espoir à des communautés entières en dirigeant un mouvement d’information sur les effets dévastateurs de la drogue.

Faire connaître au monde la vérité sur le danger des drogues

La Fondation invite tous ceux qui souhaitent avoir un impact sur cette pandémie internationale à agir. Selon l’Office des Nations Unies contre la drogue et le crime, chaque dollar dépensé pour la prévention de la toxicomanie peut faire économiser jusqu’à 10 dollars en coûts futurs.

L. Ron Hubbard, humaniste, fondateur de la Scientologie, a observé que « l’élément le plus destructeur présent dans notre culture actuelle est la drogue ».

La Fondation pour un monde sans drogue est le plus grand programme non gouvernemental d’éducation sur la toxicomanie au monde. Les scientologues soutiennent cette Fondation pour que des livrets, des vidéos d’éducation et des manuels pour les éducateurs soient mis gratuitement à la disposition de toute personne désireuse d’aider sa famille ou de prendre des mesures pour stopper l’épidémie de la toxicomanie.