Les gens honnêtes ont des droits, eux aussi (partie 2)

[…] La mission des sociétés techno-spatiales est de mettre l’individu en position d’infériorité afin de pouvoir le contrôler par la contrainte économique et politique. Le seul inconvénient d’un âge de machines, la seule perte subie, c’est l’individu et sa liberté.

Pour préserver cette liberté, on ne doit pas permettre aux hommes de cacher leurs intentions malveillantes sous le couvert de cette liberté. Pour être libre, un homme doit être honnête avec lui-même et avec ses semblables. L’homme qui fait valoir sa propre honnêteté pour protester contre le fait que quelque chose de malhonnête soit dévoilé est un ennemi de sa propre liberté.

Nous pourrons rester au soleil aussi longtemps que nous ne laisserons pas les agissements des autres nous plonger dans l’obscurité.

La liberté revient aux honnêtes gens. La liberté individuelle n’existe que pour ceux qui sont capables d’être libres.

Aujourd’hui, en Scientologie, nous savons que le geôlier n’est autre que la personne elle-même. Et nous pouvons restaurer le droit de rester au soleil en supprimant le mal que l’Homme se fait à lui-même.

Aussi, ne dites pas qu’enquêter sur une personne ou sur son passé signifie faire un pas vers l’esclavage. Car avec la Scientologie, ce pas-là est le premier pas qu’on puisse faire pour aider un homme à se libérer du poids de sa conscience.

Si l’intention des scientologues était de punir les coupables, alors et seulement alors serait-il mauvais d’examiner le passé d’un autre.

Mais nous ne sommes pas la police. Le regard que nous portons sur ce passé est le premier pas qui permette de déverrouiller les portes — car elles sont toutes verrouillées de l’intérieur.

Qui punirait, alors qu’il peut sauver ? Seul un fou casserait un objet auquel il tient alors qu’il pourrait le réparer — et nous ne sommes pas fous.

L’individu ne doit pas mourir en cet âge de machines — avec ou sans droits. Le criminel et le fou ne doivent pas triompher avec leurs nouveaux outils de destruction.

La personne la moins libre est celle qui ne peut pas révéler ses propres actes et qui s’insurge contre le fait qu’on dévoile les méfaits des autres. Ce sont ces individus qui servent de piliers à un futur esclavage politique où nous porterons tous des numéros — et le poids de notre propre culpabilité — à moins que nous n’agissions.

Il est fascinant que le chantage et la punition soient les notes dominantes de toutes les opérations secrètes. Qu’arriverait-il si ces deux ingrédients cessaient d’exister ? Qu’arriverait-il si tous les hommes étaient suffisamment libres pour parler ? Alors, et seulement alors, vous auriez la liberté.

Le jour où nous pourrons tous avoir confiance les uns dans les autres, la paix régnera sur Terre.

Ne vous mettez pas en travers du chemin de cette liberté. Soyez libre, vous-même.

L. Ron Hubbard

Le texte Les gens honnêtes ont des droits, eux aussi est disponible dans le livre : Introduction à l’éthique de Scientologie.