Un groupe de rock joue un rôle inattendu dans l’information sur les droits de l’Homme

Un groupe de rock and roll s’est arrêté à Washington pour informer les jeunes sur la façon de protéger leurs droits fondamentaux dans le cadre de leur tournée nationale « 30 jours – 30 droits ».

Rock for Human Rights (R4HR) (Rock pour les droits de l’Homme, ndt) est un groupe de rock qui s’est donné une mission : sensibiliser les enfants à leurs droits fondamentaux par le biais de la musique. Ils célèbrent le 70e anniversaire de la Déclaration universelle des droits de l’Homme des Nations Unies avec leur « Tournée des 30 jours – 30 droits », touchant 30 villes en 30 jours avec leur message. Alors qu’ils se produisent généralement dans des clubs ou des salles de concert, ce sont principalement dans des écoles qu’ils jouent sur cette tournée.

« Plutôt que de se concentrer sur tout ce qui ne va pas dans le monde, Rock for Human Rights cherche à encourager et à éduquer son public grâce au pouvoir de la musique et de films en direct », a déclaré Wil Seabrook, fondateur et chanteur de R4HR. « On ne saurait exagérer l’effet de ricochet de toute une génération de jeunes éduqués sur leurs droits fondamentaux. La connaissance est le premier pas vers un véritable changement. »

Les concerts de Washington ont été coorganisés avec l’association internationale Des jeunes pour les droits de l’Homme et le Bureau des affaires nationales de l’Église de Scientologie à Washington, D.C.

« Lorsque l’ancienne Première Dame Eleonore Roosevelt a participé à la rédaction de la Déclaration universelle des droits de l’homme », a déclaré Erica Rodgers, directrice nationale Des Jeunes pour les droits de l’Homme International, « son intention était de faire enseigner le document dans toutes les écoles pour que les enfants grandissent en connaissant leurs droits et en respectant les droits d’autrui. Mais cela n’est jamais arrivé. Au lieu de cela, les enfants sont restés vulnérables aux violations des droits de l’homme dans un monde où ils ne connaissent pas leurs droits fondamentaux ou comment les défendre. Nous y remédions en encourageant la mise en œuvre de l’éducation aux droits dans les cours d’histoire et les études générales. »

En partenariat avec Des jeunes pour les droits de l’homme, Rock for Human Rights exploite le pouvoir de la musique rock, les réseaux sociaux et les médias vidéo. Il utilise le documentaire L’histoire des droits de l’Homme et les 30 clips illustrant chacun des droits fondamentaux inscrits dans la Déclaration universelle des droits de l’Homme. Le groupe offre aux étudiants des mesures concrètes pour rétablir la civilité, le respect et la communication dans chaque communauté.