Une raison pour laquelle les groupes de façade psychiatriques attaquent la Scientologie

Une raison pour laquelle les groupes de façade psychiatriques attaquent la Scientologie

de L. Ron Hubbard

27 février 1969

Une raison pour laquelle les groupes de façade psychiatriques attaquent la Scientologie

Dans le chapitre cinq du Livre deux de La Dianétique : La puissance de la pensée sur le corps, vous trouverez une protestation modérée contre les électrochocs et la chirurgie psychiatriques

Ces choses y étaient décrites comme des façons de s’attirer des ennuis dans le domaine de la guérison mentale.

C’était en 1950. Moins de trois mois après sa parution, le livre fut sujet à des attaques violentes et irrationnelles de la part de groupes et de prête-noms de la psychiatrie.

À la fin des années cinquante, des psychiatres avaient réussi à faire avancer jusqu’à mi-chemin du processus d’adoption par le Congrès un projet de loi autorisant une Sibérie. Tout homme, femme ou enfant pouvait être arrêté et envoyé sans jugement en Alaska, privé de ses droits humains et civils et détenu pour toujours, le tout sans procès ni examen.

L’Église fondatrice de la Scientologie à Washington eut vent de ce projet de loi. Elle mobilisa immédiatement des groupes civiques amériains et mit le projet en échec.

Ceci valut à la Scientologie d’être marquée pour l’abattoir aux yeux de ces fous.

Aussi récemment qu’en 1968, le même groupe international psychiatrique essayait de faire adopter la même loi de Sibérie auprès du parlement de Nouvelle-Zélande.

Kenneth Robinson commença à causer des ennuis aux Églises de Scientologie au Royaume-Uni

Kenneth Robinson, ancien ministre de la Santé du Royaume-Uni et vice-président d’une branche de ce groupe de façade de la psychiatrie, est celui qui commença à causer des ennuis aux Églises de Scientologie au Royaume-Uni.

Dans son livre, publié par ce groupe de façade, Robinson préconise personnellement que n’importe qui au Royaume-Uni puisse être facilement arrêté et expédié dans des camps de la mort.

Des chaînes de journaux, dirigés par des hommes qui étaient également directeurs du groupe de façade de la psychiatrie, Cecil King et Sir William Carr, n’ont cessé de s’acharner sur la Scientologie, de préconiser des « mesures officielles », ainsi que d’essayer de créer une opinion publique opposée à la Scientologie et de supprimer celle-ci.

Toutes les autres actions hostiles envers la Scientologie remontent pas à pas au même groupe.

La Scientologie mène une bataille continuelle et victorieuse pour les droits de l’homme depuis une vingtaine d’années

Pendant tout ce temps, pas un seul crime n’a été trouvé en Scientologie.

Mais pendant ce temps-là, la psychiatrie a arrêté et tué des dizaines de milliers de gens qu’elle n’aimait pas. On dit que la Scientologie brise des familles. Ce n’est pas vrai. Mais quand les psychiatres violent et tuent les épouses d’autres hommes, ils appellent cela un « traitement nécessaire ».

On a établi maintenant que tous les types de crime dont ce groupe psychiatrique accuse les scientologues font partie des pratiques psychiatriques courantes.

Étant un peu plus que fous, ces types essaient de mettre l’attention publique sur un groupe innocent pour détourner l’attention de leurs propres activités brutales et perverses. En disant que quelqu’un d’autre fait ces choses-là, ils pensent que le public va croire que le psychiatre est un modèle de vertu noble et dévoué au public.

Le public ne s’y trompe pas. Il déteste la psychiatrie. Quarante-sept pour cent des gens qui souffrent de troubles mentaux vont voir leur curé. Vingt-huit pour cent vont voir leur médecin généraliste. Le psychologue et le psychiatre, entre eux, n’obtiennent que seize pour cent du « marché ».

Les psychiatres projettent d’anéantir toutes les Églises dans le domaine de la guérison mentale

Pour agrandir leur domaine, les psychiatres (Organisation de la santé mentale des Nations Unies, Rapport technique numéro 98) projettent d’anéantir toutes les Églises dans le domaine de la guérison mentale.

La Scientologie est leur première cible. S’ils gagnent là, ils s’attaqueront aux autres Églises et pourront ainsi bâtir leur empire.

La seule énigme dans tout cela, c’est comment les psychiatres influencent-ils les gouvernements ?

En symbolisant la terreur ? En faisant chanter les politiciens avec les renseignements tirés des confessions de leurs femmes ? En retenant des membres de leur famille en otage ? Par la corruption ?

Le psychiatre qui ne traite quasiment personne sur ce « marché », obtient pourtant chaque année des centaines de millions des gouvernements de par le monde. En échange, il ne fournit aucun service, il blesse ou tue ses patients, il cherche à arrêter n’importe qui selon son bon caprice, et étrangement, il est pourtant à l’abri d’une inculpation légitime pour homicide. Même un médecin n’est pas autorisé à tuer les gens.

Comment les Alliés ont-ils pu pendre les Allemands à Nuremberg pour ces crimes et accorder chez eux des fonds considérables pour diriger leurs propres camps de la mort ?

La Scientologie continue à exiger le respect des droits de l’homme pour tous et continue à défier ces groupes de façade de la psychiatrie.

Le monde aujourd’hui ne tolérera pas des violations de droits aussi flagrantes que celles que les psychiatres réclament. Le monde aujourd’hui ne tolérera pas de camps de la mort, d’expérimentations sur des humains, de tortures et de meurtres.

Les scientologues se battent contre cela et se battront jusqu’à la victoire finale et totale sur ces puissances du mal

Un jour, même la presse, même les politiciens, se réveilleront en disant : « Hé ! Mais ce sont eux les bons !

Ou bien la presse et les politiciens étaient les méchants pour commencer.

Ce siècle a encore un long chemin à faire.

Le public s’est déjà rendu compte que les scientologues sont des gens bien.

 

Une raison pour laquelle les groupes de façade psychiatriques attaquent la Scientologie

« Le monde aujourd’hui ne tolérera pas des violations de droits aussi flagrantes que celles que les psychiatres réclament. Le monde aujourd’hui ne tolérera pas de camps de la mort, d’expérimentations sur des humains, de tortures et de meurtres. »