Les hommes noirs sont-ils la cible de traitements psychiatriques controversés et expérimentaux

A Washington D. C., l’histoire du racisme « scientifique » dévoilé lors d’une exposition à la Conférence législative annuelle du Parti noir du Congrès.

Pourquoi les Afro-Américains sont-ils diagnostiqués comme ayant des « troubles mentaux graves » beaucoup plus souvent que les hommes blancs ? Pour dénoncer les aspects de ce que l’on appelle désormais le racisme « scientifique », la Commission des citoyens pour les droits de l’Homme (CCDH) a organisé une exposition à la Conférence législative annuelle du Parti noir du Congrès.

Cette exposition, Psychiatrie : Une industrie de la mort démontre la longue histoire de la promotion de l’eugénisme et du racisme dans l’industrie de la santé mentale.

Celle-ci montre également comment les enfants des minorités sont surreprésentés dans les familles d’accueil et dans le système de détention des mineurs, où ils risquent de se voir prescrire des psychotropes dangereux, portant l’étiquette « boîte noire » de mise en garde la plus sévère de l’Agence américaine des produits alimentaires et médicamenteux : « Les antidépresseurs ont augmenté le risque de pensées et de comportements suicidaires chez les enfants, les adolescents et les jeunes adultes jusqu’à 24 ans, comparativement au placebo. »

Les personnes qui ont visité l’exposition ont été informées des violations des droits de l’Homme et des droits civils de leurs électeurs et elles ont été invitées à aborder ces questions au Congrès et à profiter de leur poids dans la communauté pour s’assurer que les familles sont informées et protégées.

Pasteur Fred Shaw, directeur des affaires publiques de la CCDH internationale, accompagné de Mgr Craig Worsham, évêque de Los Angeles et de M. Joseph Green, président de la Commission des 400 ans d’histoire afro-américaine, ont coupé le ruban de cette exposition.

« Le recours à la psychiatrie pour cibler et marginaliser les Afro-Américains, en particulier les enfants, doit cesser », a déclaré Pasteur Shaw.

Depuis plus de 25 ans, le Pasteur Shaw travaille à réformer l’industrie de la santé mentale. Shaw, qui est également vice-président de la section Inglewood/South Bay de l’Association nationale de la promotion des gens de couleur (NAACP) en Californie, a fait adopter deux résolutions, l’une visant à interdire complètement les électrochocs et l’autre à s’opposer au traitement psychotrope de masse des enfants. Toutes deux ont été adoptées à l’unanimité par le bureau national de la NAACP et distribuées aux 2 000 groupes de la NAACP en Amérique.

La CCDH produit du matériel éducatif comprenant livrets, brochures et documentaires en 17 langues. Ils couvrent tous les aspects de l’impact néfaste de la psychiatrie sur la société, la nécessité d’un consentement éclairé et la violation des droits civils et humains des victimes prises dans le système de santé mentale et de leurs familles. En plus des longs métrages documentaires, la CCDH produit de courtes vidéos éducatives qui sont diffusées sur sa chaîne YouTube. En collaboration avec des médecins, des parents, des consommateurs et des organisations de défense des droits civils et des droits de la personne, la CCDH a aidé à promulguer plus de 180 lois protégeant les individus contre les pratiques psychiatriques abusives ou coercitives.

La CCDH internationale est un organisme caritatif à but non lucratif de surveillance de la santé mentale fondé en 1969 par l’Église de Scientology en Amérique. Elle se consacre à l’éradication des abus psychiatriques et à la protection des patients.