L’accent mis sur les aptitudes – 1ère partie

L’accent mis sur les aptitudes

Toute personne, ou presque, se rend compte qu’elle peut s’améliorer et qu’elle peut faire mieux que ce qu’elle a fait. Mais lui demander de comprendre qu’elle souffre de maladie, d’aberration ou de stupidité, c’est tout autre chose.

Comment se fait-il qu’une personne puisse comprendre qu’elle peut être plus capable, mais que très souvent elle ne puisse pas comprendre qu’elle est incapable ? Si une personne comprend qu’elle peut être plus capable, il semblerait logique qu’elle voie tout de suite qu’elle est dans une certaine mesure moins capable qu’elle ne pourrait l’être.

Cependant, différentes raisons font qu’il n’en est pas ainsi. On tombe, trop souvent, sur un individu vraiment stupide qui insiste sur le fait qu’il est intelligent. On est certainement dans le vrai quand on dit que celui qui affirme « n’avoir besoin de rien savoir de plus pour être aussi intelligent que ses semblables » se révélera, à l’examen, singulièrement dépourvu d’aptitudes et de compréhension.

Les exemples ne manquent pas sur Terre. La meilleure façon de décrire un fasciste serait sans doute de le décrire comme « un individu très stupide qui insiste pour avoir un statu quo intolérable pour tous les autres et qui se croit pourtant plus malin que tous les autres ». Mais même le fasciste le plus moderne — le « fasciste de la fission » — serait le premier à admettre que lui et d’autres pourraient être de bien meilleurs fascistes.

(…)

Extrait du livre Dianétique 55 – L. Ron Hubbard