L’enfance n’est pas une maladie mentale !

Les membres de la Commission des citoyens pour les droits de l’Homme (CCDH) manifestent contre la prescription de traitements psychiatriques dangereux infligée aux enfants suédois.

Un groupe de militants des droits de l’homme a traversé la ville de Lund en mai pour sensibiliser les gens à une pratique qui a mis en danger plus de 40 000 enfants suédois.

Un rapport soumis au Comité des droits de l’enfant de l’ONU par la Commission des citoyens pour les droits de l’Homme – Europe a constaté: « Au cours de la dernière décennie, la Suède a connu une augmentation spectaculaire du nombre d’enfants et d’adolescents physiquement en bonne santé mais diagnostiqués comme ayant des troubles de l’apprentissage ou du comportement, des troubles d’hyperactivité et un déficit de l’attention (TDAH). »

De 2003 à 2013, les prescriptions de médicaments sur le TDAH pour les enfants de 5 à 14 ans ont augmenté de 580 %. Au cours de la même période, les médicaments prescrits (bon nombre sont habituellement prescrits aux animaux) quel que soit l’âge des patients, ont augmenté de 1 360 %. Cela a entraîné une augmentation encore plus forte du nombre d’appels au centre suédois d’information sur les empoisonnements.

De nombreux rapports et avertissements gouvernementaux ont été publiés sur le mauvais diagnostic des enfants et sur les effets des médicaments utilisés pour traiter le TDAH. Des avertissements ont été délivrés par la plupart des organismes nationaux de médecine des États membres de l’Union européenne, de l’Agence européenne de médecine, de la Commission de l’Union Européenne, de la Food and Drug Administration des États-Unis, de l’International Narcotics Control Board et du Comité des droits de l’enfant des Nations Unies, et d’autres. Ils font remarquer que les enfants qui utilisent ces médicaments peuvent subir des effets secondaires mentaux (hallucinations visuelles, idées suicidaires, comportements psychotiques, agressions et comportements violents). Ils peuvent également subir des crises cardiaques, des accidents vasculaires cérébraux, des dommages au foie et une mort subite.

La CCDH est un organisme de bienfaisance à but non lucratif fondé en 1969 par l’Église de Scientologie et le professeur de psychiatrie émérite, le Dr Thomas Szasz. Il est dédié à l’éradication des abus psychiatriques et à la protection des patients.

Consultez la page :
http://www.scientologie.fr/how-we-help/citizens-commission-on-human-rights.html

Contact presse : 01.53.33.52.09