La Scientologie dénonce un lynchage médiatique

Le Ministère public avait requis un non-lieu

Dans le procès qui s’ouvre le 25 mai, le Ministère public avait requis un non-lieu en date du 4 septembre 2006 pour l’ensemble des infractions visées et l’ensemble des personnes mises en examen.

Dans n’importe quelle affaire, cela ferait réfléchir et on s’interrogerait sur le fondement d’accusations sans précédent formulées contre une Église reconnue dans le monde entier.

Mais dès lors qu’il s’agit d’une Église de Scientologie, des pressions sont exercées pour continuer les poursuites coûte que coûte, puisque le président de la MIVILUDES considère le nombre de procès en cours comme un indicateur de dangerosité d’un mouvement (déclaration de G. Fenech, JT de 20h sur France 2, 12 mai 2009).

Selon Danièle Gounord, porte-parole de l’Eglise en France :

« Le déferlement médiatique auquel nous assistons (publication d’un livre écrit par un ex-scientologue, articles de presse, reportages télévisés …) ne doit rien au hasard. Il s’agit d’une campagne soigneusement orchestrée, car la MIVILUDES et l’UNADFI veulent faire pression sur la juridiction de jugement. Leur seule chance est d’organiser un lynchage médiatique en espérant que cela influencera les magistrats. »

Georges FENECH

Ainsi, par le plus grand des « hasards », M. FENECH va publier le rapport de la MIVILUDES à quelques jours du procès !

Le même hasard a voulu qu’un ancien scientologue connu pour sa proximité avec l’UNADFI et la MIVILUDES, publie un pamphlet anti scientologue juste avant l’audience.

On ne peut que constater que chaque procès qui touche à la Scientologie est systématiquement précédé par un lynchage médiatique en règle.

De tels procédés montrent que les parties civiles craignent de perdre dans l’enceinte judiciaire, et c’est pourquoi elles utilisent l’arme médiatique.

Ce que demandent les scientologues, c’est le droit à un procès équitable et le fait d’être jugés dans des conditions sereines.

La religion de Scientologie a été fondée en 1954 aux États-Unis et célèbre son 50ème anniversaire en France. Elle compte plus de 12 millions de fidèles. Le caractère religieux de la Scientologie est reconnu par des centaines de décisions administratives ou pénales à travers le monde et dans de nombreux pays européens.

Voir le site www.scientologie-reconnaissance.fr