Ma philosophie : partie 1

Le texte rédigé en janvier 1965 par Ron Hubbard : « Ma philosophie » est considéré comme sa déclaration définitive concernant sa position philosophique.

Connais-toi toi-même – et la vérité te rendra libre

 

La philosophie est un sujet très ancien. Le mot signifie «amour, étude ou quête théorique ou pratique de la sagesse ou de la connaissance des choses et de leurs causes». Tout ce que nous savons de la science ou de la religion provient de la philosophie. Elle constitue le fondement et se situe au-dessus de toute autre connaissance que nous pouvons avoir ou utiliser.

Longtemps considérée comme un sujet réservé aux temples du savoir et aux intellectuels, elle a été, dans une grande mesure, refusée à l’homme de la rue. Entourée par des couches protectrices d’érudition impénétrables, la philosophie a été réservée à une minorité privilégiée.

Le premier principe de ma philosophie est que la sagesse est destinée à tous ceux qui désirent s’en approcher. Elle est au service de l’homme du peuple aussi bien que du roi et ne devrait jamais être regardée avec révérence.

Les érudits égoïstes pardonnent rarement à ceux qui cherchent à détruire les forteresses du mystère et à laisser entrer la multitude. Will Durant, le philosophe américain contemporain, fut violemment rejeté par ses collègues quand il écrivit un ouvrage de vulgarisation sur le sujet : L’histoire de la philosophie. Ainsi, les coups s’abattent sur ceux qui cherchent à apporter la sagesse aux autres en dépit des objections du « cercle des initiés ».

Le second principe de ma philosophie est qu’elle doit pouvoir être mise en pratique. La connaissance ne sert pas à grand-chose si elle reste confinée dans des livres moisis, et elle est sans valeur si elle ne peut être utilisée.

Le troisième principe est que toute connaissance philosophique n’est valable que si elle est vraie ou que si elle marche.

Ces trois principes sont tellement étrangers au domaine de la philosophie que j’ai donné un nom à ma philosophie : Scientologie. Cela veut simplement dire « savoir comment savoir ». Une philosophie ne peut être qu’un chemin vers la connaissance. On ne peut pas vous la faire ingurgiter de force. Si quelqu’un a un itinéraire, il peut alors trouver ce qui est vrai pour lui. Et c’est cela, la Scientologie.

Connais-toi toi-même – et la vérité te rendra libre. Par conséquent, en Scientologie, nous ne nous préoccupons ni des comportements ni des différences individuelles. Notre seule préoccupation est de montrer à l’Homme la manière de se rendre libre.

Cela bien sûr, n’est pas du goût de ceux qui gagnent leur existence et leur pouvoir en réduisant les autres en esclavage. Mais il se trouve que c’est le seul moyen que j’aie trouvé pour améliorer réellement la vie de quelqu’un.

L’oppression et la persécution sont les causes fondamentales de la dépression. Et si vous soulagez quelqu’un de ces maux, il peut relever la tête, recouvrer la santé et se mettre à aimer la vie. Et bien que cela ne plaise pas aux esclavagistes, c’est très apprécié par la population […]

 

Voir partie 2

Ce texte, écrit par Ron Hubbard, est disponible dans son entièreté sur le site : http://www.lronhubbard.fr/articles-and-essays/my-philosophy.html