Manifestation contre les internements illégaux et maltraitance en psychiatrie

Que ce soit à Nice le 15 avril dernier ou à Meulan le 5 mai prochain, la Commission des Citoyens pour les droits de l’Homme (CCDH) alerte les autorités et dénonce le non-respect de la loi en matière d’internements sous contrainte et d’internement abusif de mineurs en psychiatrie.

La législation concernant les procédures d’internement sous contrainte n’est pas respectée dans le département des Alpes Maritimes, dans lequel 99% des internements ont lieu sous contrainte et sans consentement.

C’est pourquoi l’hôpital Sainte Marie de Nice, établissement le plus grand du département, a été condamné en décembre 2017 pour le décès d’un patient.

En raison de ces abus ainsi que du Congrès Européen de Psychiatrie qui a eu lieu à Nice du 3 au 6 mars dernier, la CCDH a présenté une exposition intitulée « Psychiatrie : la vérité sur ses abus » à l’hôtel Westminster de Nice du 3 au 10 mars dernier. Près d’un millier de visiteurs ont ainsi eu connaissance des traitements inhumains et dégradants perpétrés en toute impunité par les psychiatres et hôpitaux psychiatriques.

Par ailleurs, dans la région parisienne, l’hôpital de Meulan-les-Mureaux vient d’être condamné par le Tribunal de Grande Instance de Versailles pour « hospitalisation irrégulière » d’un mineur en 1999. L’hospitalisation du jeune garçon, âgé de neuf ans à l’époque, a duré un mois et ce malgré le fait que les parents n’aient pas donné leur accord.

Cette nouvelle jurisprudence pourra être exploitée par les milliers de mineurs internés sous contrainte chaque année en psychiatrie et privés de leurs droits fondamentaux.

Dans le rapport du Contrôleur général des lieux de privation de liberté (CGLPL), le constat est alarmant : les autorités, représentants de l’État et Juges des libertés et de la détention notamment, peinent à garantir correctement les droits des mineurs et de leurs représentants légaux dans les hôpitaux et services psychiatriques.

Ce rapport confirme ce que la CCDH a observé. La loi n’est de toute évidence pas respectée à l’hôpital de Meulan-les-Mureaux, et dans bien d’autres établissements de santé mentale. Les conséquences sont ainsi dramatiques pour les patients qui ne peuvent se défendre comme il se doit et qui reçoivent de nombreux traitements psychotropes aux effets potentiellement dangereux.

C’est pourquoi les bénévoles de la CCDH manifesteront devant les portes du CHI de Meulan-les-Mureaux le samedi 5 mai prochain afin de dénoncer haut et fort les traitements inhumains et dégradants pratiqués dans cet hôpital.

La CCDH est une association spécialisée dans la protection des droits de l’Homme dans le domaine de la santé mentale. L’association internationale a été créée en 1969 par l’Église de Scientologie et le psychiatre renommé, le Dr Thomas Szasz. L’antenne française a été créée en 1974. Elle reçoit chaque semaine des dizaines de témoignages de famille et de victimes abusées. Depuis plus de 40 ans, elle dénonce les pratiques inhumaines et dégradantes de la psychiatrie et œuvre pour le respect des droits et de la dignité des patients.

Contact presse :
Relations publiques
01.53.33.52.09