Edimbourg : NON aux médicaments dangereux pour nos enfants ! Juil31

Mots-Clés

Articles Relatifs

Partager

Edimbourg : NON aux médicaments dangereux pour nos enfants !

NON aux médicaments dangereux pour nos enfants !

Manifestation de la Commission des citoyens pour les droits de l’homme du Royaume-Uni à la Convention annuelle du Collège royal de psychiatrie

Le groupe britannique de la Commission des citoyens pour les droits de l’homme (CCDH) est indigné par rapport aux psychiatres qui dans leur diagnostic considèrent les comportements normaux des enfants comme des troubles psychiatriques. Les manifestants de CCDH ont marché du centre de conférences vers le lieu où se tenait la convention, en chantant le slogan ‘l’enfance n’est pas un trouble mental’ et ont exigé une réforme immédiate.

En Écosse, le nombre d’enfants ayant reçu des médicaments pour traiter le TDAH (trouble déficitaire de l’attention avec ou sans hyperactivité) a grimpé de 39% à un niveau record en seulement six ans. Et le coût des médicaments pour traiter cette soi-disant condition a augmenté à plus de  5 millions d’euros. Mais selon les dires du Dr Sami Timimi, psychiatre et conseiller britannique en psychiatrie de l’enfance et de l’adolescence : « Cela va sans doute vous choquer, mais, tout simplement, il n’existe pas de diagnostic de TDAH. Lorsque vous vous intéressez à la recherche sur cette maladie, vous découvrez qu’il n’y aucun élément tangible. »

Les manifestants affirment que les psychiatres tirent un certain profit en prescrivant à des enfants des médicaments dangereux et hautement addictifs.

En juin, le Rapporteur spécial des Nations Unies sur le droit à la santé, le Dr Dainius Pūras, a appelé à ‘une révolution dans les soins de santé mentale dans le monde entier’. Après avoir présenté son dernier rapport au Conseil des droits de l’Homme de l’ONU à Genève, il a déclaré : « Il existe maintenant des preuves sans équivoque des échecs d’un système qui repose trop lourdement sur le modèle biomédical des services de santé mentale, y compris en premier lieu l’utilisation excessive de médicaments psychotropes, et pourtant ces modèles persistent. »

 

La CCDH est un organisme de bienfaisance à but non lucratif fondé en 1969 par l’Église de Scientologie et le professeur de psychiatrie émérite, le Dr Thomas Szasz. Il est dédié à l’éradication des abus psychiatriques et à la protection des patients.

 

Consultez la page : http://www.ccdh.fr/

Contact presse : 01.53.33.52.09