Les ministres bénévoles de Scientology se sont posés à Anvers

A la fois un centre de commerce et de mode, mais aussi connue comme la capitale mondiale du diamant, la ville d’Anvers a accueilli la Cavalcade continentale européenne des ministres bénévoles de la Scientology (Volunteer Ministers) qui sont venus offrir de nombreux services améliorant la qualité de vie.

La Cavalcade européenne avait installé son pavillon jaune à Anvers, et les bénévoles ont présenté des séminaires et des cours sur les 19 sujets du Manuel de Scientology, notamment sur la manière d’améliorer les relations, de sauver les mariages, de libérer les gens de la toxicomanie, de gérer les hauts et les bas de la vie, et d’améliorer sa capacité à étudier et à contrôler son propre destin.

Accueilli dans la ville par le Dr Chris Vonck, fondateur et secrétaire du World Congress of Faith Belgium, Inc. (WCF) et recteur de la Faculté pour l’étude comparative des religions (FVG) à Wilrijk, Anvers, celui-ci a expliqué que la Scientology « met l’accent sur nos propres actes et la façon d’être nous-mêmes ».

L’amour est le centre de notre vie

Il a ensuite établi le parallèle entre les principes des ministres bénévoles de la Scientology et les croyances du théologien chrétien Emanuel Swedenborg qui a déclaré : « L’amour est le centre de notre vie. Il nous apporte la chaleur et lorsqu’il n’est pas présent, nous ressentons le froid. Lorsque l’amour est complètement absent, nous mourons spirituellement. » Les visiteurs ont pu ensuite découvrir une technologie qui leur permet d’enrichir leur vie et de la transformer en ayant les outils pour résoudre les difficultés quotidiennes.

Le programme du ministre des volontaires de l’Église de Scientologie est un service social religieux créé au milieu des années 1970. En réponse à la montée en flèche du taux de criminalité, de la corruption et d’autres maux sociaux, le fondateur de la Scientology, L. Ron Hubbard, a créé ce mouvement avec la devise suivante : « Quelle que soit la gravité du problème, on peut y faire quelque chose ».

Il a également écrit : « Si quelqu’un n’aime pas le crime, la cruauté, l’injustice et la violence dans cette société, il peut y faire quelque chose. Il peut devenir un Ministre bénévole et aider à civiliser cette société, à lui apporter conscience et bonté et amour et à la libérer du calvaire en y instillant confiance, décence, honnêteté et tolérance. »

Contact presse :
Martine Rhein
Relations publiques
06.22.75.75.20
public-affairs-office@scientology.net