Mission dans le temps – 1ère partie

« L’endroit probablement le plus étrange le plus où un explorateur puisse aller, déclara L. Ron Hubbard à la fin de 1949, est certainement à l’intérieur. » Il faisait évidemment allusion au mental humain ou à ce qu’il a par ailleurs décrit comme cette terra incognita, « à un centimètre derrière notre front ». Ce qui n’est généralement pas compris, néanmoins, et qui nous mène inévitablement à la dernière expédition de LRH, est le fait que sa première explication publique de cette terra incognita, et donc l’avènement de la Dianétique, apparut de façon très appropriée dans le Journal du Club des Explorateurs.

Son raisonnement était assez simple : « Le vol rapide des avions rapproche les frontières de la Terre, les étoiles ne sont pas encore atteintes. Mais il y a encore un inconnu mystérieux qui, tout en pouvant sernbler un nouvel horizon pour un aventurier, est néanmoins susceptible de réserver des aventures avec lesquelles Livingstone aurait de la peine à rivaliser. » Mais, une fois encore, comme il le fit remarquer, les principes de la Dianétique étaient tout aussi applicables au grand explorateur qu’à l’homme de la rue et, en fait, on connaît plus d’une expédition qui a échoué par manque de lucidité dans des moments de crise.

Ainsi, et précisément au nom de la grande exploration, les membres et associés du Club des Explorateurs furent les tout premiers à étudier la description officielle de la Dianétique par L. Ron Hubbard.

Une théorie fondamentale était offerte : comment on garde la mémoire, comment on la retrouve, comment la douleur physique et l’inconscience subies au cours d’expéditions peuvent affecter le comportement et la santé et comment on peut utiliser les techniques de la Dianétique pour alléger une telle épreuve. On y trouvait aussi une théorie de la Dianétique concernant le choix de personnel en vue d’expéditions et un résumé de procédures de Dianétique à utiliser sur le terrain.

()

Extrait de la collection L. Ron Hubbard – Explorations Aventures – Des entreprises pleines d’audace