Drogue au Nigeria : « Je n’aurais jamais commencé à prendre des drogues si j’avais su… »

Drogue : Un ancien toxicomane du Nigeria découvre la ‘Fondation pour un monde sans drogue’ et utilise ses outils dans sa croisade personnelle pour empêcher les enfants de se droguer

 

La découverte de la ‘Fondation pour un monde sans drogue’ a vivement enthousiasmé Chukwudike Daniel Chukwuma, ancien toxicomane de Port Harcourt, au Nigeria. Après avoir reçu les brochures et le manuel éducatif une semaine après sa commande en ligne, il a visité cinq écoles, donné des conférences sur l’éducation aux dangers des drogues dans chacune d’entre elles. Cela a renforcé sa pensée – il s’agissait bien de matériel pour l’aider à atteindre ses objectifs.

La vérité sur la drogue

En tant qu’ancien toxicomane, Chukwuma connaît l’importance d’apprendre la vérité sur les drogues. « Je n’aurais jamais commencé à prendre de la drogue si j’avais su », dit-il.

Chukwuma est le fondateur et président de l’Initiative pour la prévention de la réduction de la demande de drogues et la prévention de la toxicomanie (IDDRAP). La trentaine de bénévoles vise à prévenir l’abus de drogues chez les mineurs, à lutter contre le trafic illicite et la violence par le biais de l’éducation aux dangers des drogues. « Les jeunes ont tendance à trouver un réconfort dans la rue où ils se joignent aux gangs pour se protéger ou simplement pour survivre », écrit Chukwuma sur sa page Facebook.

IDDRAP offre une information éducative et des brochures gratuites sur les drogues, des conseils professionnels, des plaidoyers et des conseils, dans les écoles et les milieux communautaires. Lors de la Journée internationale contre la toxicomanie et le trafic illicite, ils ont organisé une marche dans les rues de Port Harcourt pour sensibiliser aux dangers de la toxicomanie.

L’Église de Scientologie et ses membres soutiennent la campagne ‘La vérité sur la drogue’, l’une des plus importantes initiatives non gouvernementales d’éducation et de prévention des drogues au monde. Grâce à ce soutien, des brochures, vidéos et guides pédagogiques sont fournis gratuitement aux enseignants, aux conseillers et aux responsables civiques.

Selon le Bureau de la Drogue et de la Criminalité des Nations Unies, ‘chaque dollar dépensé dans la prévention de l’abus de drogue peut épargner au gouvernement jusqu’à dix dollars en coûts ultérieurs.’

A voir : http://www.nonaladrogue.fr/

Contact presse : 01.53.33.52.09