Les postulats de base – 7ème partie

(…)

Par exemple, en 1895, la marine… la marine construisait un vaisseau de guerre avec un gréement complet. Quelqu’un de la commission d’enquêtes du Sénat est venu et a dit :
« Pourquoi vous faites ça ? »

Et ils ont dit ; « Eh bien, euh, ils ont toujours été bons. Ils ont toujours été bons. »

Et ils ont dit : « Eh bien, ça fait maintenant quarante ans qu’il y a des blindages. Vous ne pensez pas qu’il est grand temps que vous arrêtiez la fabrication de ce vaisseau ? »

Et ils ont dit : « Eh bien, d’accord. » Donc ils l’ont arrêtée.

Récemment, je suis allé au Sénat et j’ai demandé à quelques sénateurs là-bas… j’ai dit : « Avez-vous jamais entendu parler de la propagande ? » vous savez, aussi gaiement que ça.

Et ils ont dit : « Ouais, ce n’est pas bien.

  • Non, non. Vous l’utilisez. Vous l’utilisez contre l’ennemi. Vous combattez des idées avec des idées. Ils vous envoient une idée, cette idée démolit votre main-d’oeuvre et tout le reste, bien, donnez-leur une idée. Et ils n’arrêtent pas l’idée.
  • Mais, de quoi parlez-vous ? »

J’ai dit : « Ma foi, c’est la seule… à peu près la seule façon dont vous pourrez combattre le communisme, c’est de leur donner une idée. »

Et ils disent : « Eh bien, vous ne savez pas ce que nous sommes censés faire ? Nous sommes autorisés… nous sommes autorisés à prendre un gars et à l’entraîner, et nous avons donné l’autorisation de donner de l’argent à quelqu’un pour fabriquer un pistolet, nous lui mettons le pistolet dans les mains et nous l’envoyons de l’autre côté descendre les communistes, dit-il, c’est comme ça que ça se passe. » Autrement dit, les gouvernements eux aussi ont vraiment du mal à changer.

Si un gouvernement prend un pas d’avance sur l’autre en art militaire, en armes ou en quoi que ce soit d’autre, et quelqu’un sera en train de mourir… et pas lentement. En d’autres mots, l’individu doit être capable de changer pour s’adapter à son environnement.

Que vous arrive-t-il lorsque vous émettez un postulat ? Vous dites : « Je vais… » Supposons que vous disiez : J’aime les Ford modèle T ; je ne conduirai jamais d’autre voiture. » Et vous vous demanderez pendant des années pourquoi vous avez tellement d’ennuis avec cette Buick. Vous voyez, vous vous êtes fait une promesse et si vous n’êtes pas fidèle à vous-même, eh bien, vous n’êtes fidèle à rien, et vous ne vous assumeriez pas du tout, vous devez donc être fidèle à vous-même. Ainsi, à la seconde où vous émettez l’un de ces postulats, l’une de ces conclusions, vous déterminez par vous-même, en d’autres mots, que vous ferez ou serez quelque chose.

(…)

Extrait de la conférence du 12 novembre 1951L. Ron Hubbard