Un procureur et deux professeurs reçoivent les prix 2019 de la liberté religieuse

6e cérémonie annuelle de remise des prix de la liberté religieuse en Espagne

A Madrid, trois lauréats du Prix de la liberté religieuse étaient deux spécialistes de la loi ecclésiastique (loi constitutionnelle sur la liberté religieuse) et le procureur le plus actif en Espagne et en Europe dans la lutte contre les crimes haineux.

La remise des prix s’est déroulée dans la chapelle bondée de l’Église espagnole de Scientology, qui est également le siège de la Fondation pour l’amélioration de la vie, de la culture et de la société, la Fondation MEJORA.

Cet événement commémorait également le 39e anniversaire de la Scientology en Espagne, ce qui souligne les solides racines de l’Église dans ce pays. En outre, la Fondation MEJORA a récemment obtenu le statut consultatif spécial d’organisation non gouvernementale auprès du Conseil économique et social des Nations Unies.

Le directeur de la Fondation pour le pluralisme et la coexistence du ministère espagnol de la Justice, un représentant de l’Unité de gestion de la diversité de la police municipale de Madrid, plus de 17 ONG espagnoles et latines, ainsi que plusieurs autres représentants d’églises et un représentant de l’ambassade de la République tchèque en Espagne ont assisté à la manifestation.

Juste avant la cérémonie de la remise des prix, l’Unité de gestion de la diversité de la police de Madrid a fait part à la centaine de participants du travail accompli pour promouvoir la coexistence entre les diversités et pour poursuivre, dans le cadre de leurs responsabilités, les crimes de haine, en particulier contre les minorités religieuses.

Les prix de cette année, remis par Ivan Arjona-Pelado, président de l’Église en Espagne et du Bureau européen des affaires publiques et des droits de l’homme, ont été décernés pour :
– Miguel Angel Aguilar Sánchez, Procureur coordinateur du service des crimes haineux et de la discrimination du Parquet de Barcelone ;
– Marcos González Sánchez, fondateur de l’Institut méthodologique de droit ecclésiastique de l’État et professeur à l’Université autonome de Madrid ;
– Adoración Castro Jover, Professeur titulaire de Droit ecclésiastique d’Etat, Université du Pays Basque.

Le procureur Miguel Angel Aguilar, probablement l’une des personnes les plus reconnues en Espagne pour son travail et sa connaissance des crimes haineux et de la discrimination, a déclaré qu’il était préoccupé par la liberté religieuse en particulier en ce qui concerne « le discours de haine par les médias sociaux… » car « il y a des messages qui visent à promouvoir la haine, la discrimination, l’hostilité, voire parfois la violence… et les religions sont souvent l’objet de ces attaques. » Aguilar a terminé en remerciant « l’Église de Scientology pour tout le travail qu’elle accomplit en faveur de la liberté religieuse de toutes les religions. »

A son tour, le professeur Marcos González a déclaré : « La coopération dont parle la Constitution espagnole devrait s’appliquer à toutes les confessions. »

Pour sa part, le professeur Adoracion Castro Jover a souligné que « c’est un paradoxe qu’un prix doive être décerné pour la défense de la liberté religieuse dans une démocratie… » et que « nous devons continuer à lutter pour les minorités [religieuses] qui ne trouvent toujours pas la place qu’elles méritent en Espagne. »

La Scientology est enregistrée en tant qu’entité religieuse dans le registre spécial du ministère de la Justice. Elle a commencé en Espagne avec son fondateur L. Ron Hubbard et a ouvert sa première structure juridique en 1980. Aujourd’hui, elle compte des millions de membres dans plus de 167 pays et plus de 11 000 églises, missions et groupes.