Propreté à Paris : une mission pas impossible

La saleté dans Paris est en croissance permanente, liée à une détérioration du civisme, et à une non-application des verbalisations, celles-ci nécessiteraient du personnel, du travail mais aussi du courage.

Jack Lang, président de l’Institut du monde arabe et ancien ministre de la Culture et de l’Éducation, avait déjà précisé il y a un an lors de son interview par Le Point du 7 juin 2018, que : « Si l’on veut changer vraiment les choses, il faut d’abord que les responsables publics donnent le la. La mobilisation collective des citoyens est nécessaire. Si une véritable action est menée, les habitants suivront. La responsabilité est collective. Les solutions relèvent des mairies, d’Aéroports de Paris (ADP), de la SNCF et de la RATP. Ce qui est sûr, c’est qu’il faut un changement de mentalité ! »

Que ce soit en France ou dans le monde entier, les bénévoles de l’association Le Chemin du bonheur ont pris ce problème à bras le corps depuis plusieurs années et font ainsi régulièrement des actions de nettoyage. A Paris, ils ont été à plusieurs reprises à la Porte de la Chapelle, où les immondices accumulées faisaient la joie des rats, à Saint-Denis et dans ses cités, dans différents quartiers de Paris et tout récemment dans le 17ème, près du parc des Batignolles.

Bien qu’en apparence les rues paraissent relativement propres, les bénévoles ont finalement réussi à trouver quelques ‘points chauds’ nécessitant de remonter les manches. Près du parc, l’équipe a ramassé plusieurs sacs de déchets dans une ancienne zone de travaux et ensuite dans les rues avoisinantes, elle a rempli 15 sacs de détritus de 130 litres.

Beaucoup de passants, bien conscients de ce problème, ont très apprécié cette action et déplorent le manque d’éducation des enfants et de leurs parents, mais également l’inefficacité des services publiques.

L’objectif de l’association Le Chemin du bonheur est d’inciter les gens à assumer la responsabilité de leur environnement et à prendre soin de leurs quartiers. Le livret éponyme, écrit par l’humaniste et fondateur de la Scientologie, L. Ron Hubbard, est offert lors de distributions dans la rue ou dans des conférences. Quelques 117 millions d’exemplaires ont été distribués dans 186 pays.

C’est le premier code moral entièrement basé sur le bon sens, contenant 21 principes de base qui guident une personne vers une meilleure qualité de vie, y compris le précepte ‘Protégez et améliorez votre environnement’, qui stipule :
« Il y a beaucoup de choses que l’on peut faire pour aider à prendre soin de la planète. L’homme a évolué jusqu’à la capacité potentielle de détruire la planète. Il doit être poussé à la capacité et aux actions pour la sauver. C’est, après tout, ce sur quoi nous travaillons. »

 

Propreté à Paris : une mission pas impossible