Le renvoi du dossier à une date ultérieure

L’Eglise de Scientologie sollicite le renvoi du dossier à une date ultérieure

3 novembre 2011

La circulaire publiée le 19 septembre 2011 par le ministère de la Justice a conduit les avocats de la défense à solliciter le renvoi du dossier à une date ultérieure en invoquant l’indépendance de la magistrature du siège et la pression directe de cette circulaire qui précondamne l’Eglise sans la nommer.

Pour les avocats de la défense, la Cour ne peut examiner sereinement le dossier sous une telle pression de l’exécutif, instillée par la Miviludes.

La Miviludes viole son devoir de neutralité

Aujourd’hui encore, la Miviludes, violant son devoir de neutralité pour la énième fois, a senti le besoin de commenter et de nourrir à nouveau la polémique, en revenant sur des controverses éteintes depuis longtemps.

Face à un dossier toujours aussi vide, il semble évident à la défense que seules des pressions de l’exécutif sont susceptibles de « jeter aux lions des hommes et des femmes dont le seul tort est d’avoir épousé une foi qui déplaît à la Miviludes », a déclaré Maître Gérard Ducrey.

L’Eglise de Scientologie, présente paisiblement en France depuis 50 ans, entend bien faire valoir les droits de ses 45 000  membres français, en exposant tant la vacuité du dossier que les pressions destinées à pallier l’incohérence des poursuites.

Contact Presse : Eric Roux

06 47 69 52 35

eglise.scientologie@gmail.com