Sauver les fillettes en Inde

La branche indienne de l’association Des Jeunes pour les droits de l’Homme soutient l’initiative visant à mettre fin à l’avortement sélectif de fœtus de sexe féminin et à la mort de nouveau-nées.

La campagne indienne ‘Sauvez les fillettes en Inde’ vise à mettre fin à la pratique barbare du féminicide dans ce pays. Selon le New York Times, de 300 000 à 700 000 fœtus féminins ont fait l’objet d’avortement sélectif chaque année durant plusieurs décennies. Afin de soutenir le mouvement pour la fin de cette violence généralisée, la branche indienne de l’association « Des jeunes pour les droits de l’homme » a sponsorisé une voiture lors du Rallye automobile des femmes pour soutenir cette campagne parrainée par la ville d’Uttarakhand dans le nord de l’Inde et par la Fédération indienne des Chambres du commerce et de l’industrie (FICCI).

Traditionnellement, la culture indienne préfère les fils aux filles. Les enfants mâles sont considérés comme des atouts, de futurs soutiens de famille qui peuvent s’occuper de leurs parents lorsqu’ils vieillissent. Les filles sont considérées comme des handicaps. L’utilisation de l’échographie pour détecter le sexe du fœtus a joué un rôle clé dans cette pratique.

« Nous ne pouvons pas être considérés comme des citoyens du 21ème siècle », a déclaré le Premier ministre indien Narendra Modi, qui a lancé une campagne en 2010 pour mettre fin à ces pratiques. Cette campagne comprend une décision gouvernementale interdisant la détection du sexe dans les cliniques d’échographie et des primes aux familles pour élever et éduquer leurs filles. Elle vise aussi à promulguer une éducation gratuite et obligatoire pour éliminer l’analphabétisme et la pauvreté.

Une étude de l’ONU de 2014 a averti que cela alimentait une augmentation de la criminalité comme les enlèvements et la traite des femmes. En 2015, Maneka Gandhi, Ministre pour le développement des femmes et des enfants, a déclaré qu’il y avait des villages comprenant seulement 500 filles pour 1 000 garçons. Aucune fille n’est née depuis de nombreuses années dans 70 villages.

Les scientologues soutiennent l’association Des jeunes pour les droits de l’Homme, la plus grande campagne d’éducation aux droits de l’Homme non gouvernementale dans le monde, qui s’étend dans 195 pays et dans 27 langues.

L’humaniste L. Ron Hubbard, fondateur de la religion de Scientologie, déclarait : « Il est vital que tous les hommes de pensée exhortent leurs gouvernements à mener des réformes radicales dans le domaine des droits de l’homme. »

Contact presse :
Relations publiques
01.53.33.52.09

http://www.scientologynews.org/press-releases/campaign-seeks-to-save-the-girl-child-in-india.html