Les « sciences » de la domination

Les « sciences » de la domination

de L. Ron Hubbard

15 juin 1969

Les "sciences" de la domination

Les philosophies de domination qui s’appellent psychiatrie, psychologie et sociologie ont été un échec

Le public n’est pas très conscient du fait que la psychiatrie et la psychologie, telles qu’enseignées dans les écoles et abondamment financées par les gouvernements, ne sont PAS destinées à guérir quoi que ce soit. L’idée de GUÉRISON est on ne peut plus éloignée des intentions gouvernementales et de leur enseignement.

L’idée qu’on puisse développer une science pour DOMINER les populations naquit pour contrebalancer les demandes de Liberté, d’Égalité et de Fraternité de la Révolution française. Le comte de Saint-Simon (1760 – 1825) préconisa de réorganiser toute la société. Associé à Auguste Comte (1798 – 1857), il avança la théorie qu’on pouvait dominer la totalité de la population en isolant certains principes.

Ces hommes étaient violemment opposés à une société libre et ni l’un ni l’autre n’avait une vie personnelle très réussie

Comte, en tant qu’étudiant, prit part à la mutinerie qui détruisit l’École polytechnique, ce qui marqua le début de la tendance des universités à se mutiner, tendance qui se prolongea tout au long du XIXe siècle en Europe et en Russie, et jusqu’à notre époque, partout où l’on a prôné ces principes totalitaires.

À l’université de Leipzig, Ludwig et Wundt allaient renforcer ce mouvement en avançant l’idée qu’un conditionnement du système nerveux était possible.

En Russie, Pavlov conçut l’idée que les anciennes réactions sociales des hommes pouvaient être modifiées et, après les mutineries universitaires, l’État totalitaire communiste fit son apparition avec la psychiatrie et la psychologie aux commandes, dans l’ombre.

S’appuyant sur les mêmes principes, des médecins allemands forcèrent l’émergence de l’Allemagne nazie totalitaire. Ils étendirent la signification de « conditionnement » au meurtre pur et simple de tous les contestataires.

Grâce à son KGB et ses agents psychiatres, avec l’aide des gens de « la très bonne société », la Russie totalitaire a provoqué l’anéantissement de l’Empire britannique et est en train de s’occuper de l’Amérique.

Le schéma reste le même. Les joies douteuses de l’État totalitaire sont promues dans les manuels scolaires sous le nom de « psychologie » ou de « sociologie » et la nouvelle génération grandit en se faisant inculquer déloyauté et traîtrise envers son pays.

Nous possédons une société entièrement dominée

Les gens de la « très bonne société » et les politiciens les plus corruptibles sont manipulés de façon à obéir, et voilà ! comme dirait Comte, nous possédons une société entièrement dominée où Liberté, Égalité et Fraternité sont les pires mots que l’on puisse prononcer.

Les politiciens faibles d’esprit et les snobs qui détestent activement « la populace » prêtent l’oreille à ces visionnaires écervelés. Cela semble si convaincant : un système qui permet de DOMINER la population entière en utilisant les lois naturelles que ces « experts » prétendent connaître (mais qui sont trop savantes pour qu’on puisse les communiquer).

C ‘est un rêve étrange où tout le monde aime les fraises, où tout le monde est docile, où tout est calme. Et les gens de la très bonne société sont assis sur une butte et jouent du pipeau pendant que les moutons paissent paisiblement.

Mais ça ne marche pas comme ça. Surtout parce que les apôtres de l’État social total ne connaissent rien de l’esprit, des gens et du gouvernement. N’importe quel policier en sait plus sur la criminalité que les « psychiatres en criminologie » les plus érudits. N’importe quelle infirmière d’hôpital en sait plus sur la société que le « sociologue » le mieux instruit du monde.

Ce qui se passe quand arrive le jour J est un peu plus désagréable

Les gens de la « très bonne société » se font massacrer de façon douloureuse. La population, décimée, commence à mourir de faim. Une police secrète, violente et cruelle, doit intervenir partout et sans relâche pour empêcher la contre-révolution. Un règne de terreur constant et épouvantable écrase la population pendant des dizaines d’années.

Il n’est jamais venu à l’esprit de ces totalitaristes que toute la haine de l’humanité se concentre sur eux, lors de ces monstruosités totalitaires. Et quand ces dernières explosent, elles réduisent leurs organisateurs en miettes.

Ce rêve stupide de dominer la société pour son propre bien a jusqu’ici massacré plus de cent millions d’êtres humains rien que ce siècle-ci.

Je dirais que les philosophies de domination qui s’appellent psychiatrie, psychologie et sociologie ont été un échec, probablement le plus grand échec humain de ces deux derniers siècles.

N’est-il pas temps que l’on s’en débarrasse ?

 

Les "sciences" de la domination

« Le schéma reste le même. Les joies douteuses de l’Etat totalitaire sont promues dans les manuels scolaires sous le nom de « psychologie » ou de « sociologie » et la nouvelle génération grandit en se faisant inculquer déloyauté et traîtrise envers son pays. »