La Scientologie, un sujet de controverses

Pourquoi est-elle sujette à des controverses ?

La Scientologie a subi de nombreuses attaques par des gens soit mal informés soit par des personnes croyant leurs intérêts menacés. C’est le lot de toute nouvelle idée qui émerge. Pour avoir ouvertement et efficacement plaidé en faveur de certaines réformes sociales, les scientologues sont devenus la cible d’attaques. Certaines puissances financières s’accrochent à un statu quo qui est nuisible pour la société. Pour eux, la pratique de la Scientologie, destinée à rendre les gens capables encore plus capables, constitue une grave menace.

Le conflit remonte à 1950, époque à laquelle la psychiatrie était implantée dans les services de renseignements américains et vivait de subventions gouvernementales. Au mois de mai de cette année-là, Ron Hubbard publiait la Dianétique : la puissance de la pensée sur le corps. Or, non seulement la Dianétique contenait la première technologie du mental utilisable par tout un chacun, mais déclarait dangereux les médicaments psychiatriques les plus récents. Qui plus est, elle dénonçait le recours inhumain aux électrochocs et à la lobotomie (le « traitement » psychiatrique standard). On ne peut pas sous-estimer la menace que représentait la Dianétique dans les milieux médico-psychiatriques, à la fois par son message même et par sa popularité sans précédent auprès du grand public américain ; car soudainement apparaissait là une œuvre qui les dépossédait de leur prétendue autorité.

La réaction fut immédiate et considérable. Moins d’un mois après la publication de la Dianétique, les psychiatres rémunérés par le gouvernement dénonçaient le livre comme une supercherie, tout en reconnaissant aussi vite qu’ils ne l’avaient même pas lu. Une poignée de psychiatres influents profitèrent de leurs relations au gouvernement pour répandre de fausses informations et des données erronées dans la presse et dans les dossiers du gouvernement, allant jusqu’à tenter purement et simplement de faire fermer les Fondations de Dianétique qui avaient surgi dans tout le pays, puis l’Église de Scientologie après son ouverture en 1954. La polémique était clairement financière : combien de temps les psychiatres allaient-ils encore pouvoir convaincre le contribuable américain de supporter les millions de dollars affectés à la psychiatrie, alors que la Dianétique montrait la voie d’un plus grand bonheur et de facultés supérieures pour le prix d’un simple livre ?

Nos intentions

Ron Hubbard a d’avantage décrit les attaques subies suite à la parution de ce livre. Le 28 juin 1969 il écrit le texte, Nos intentions, dans lequel il dit ceci :

« … En 1949, une technologie amicale et très pratique de la pensée fut mise au point. Elle résolvait les problèmes du mental sans contrainte ni hypnotisme. Elle fut offerte aux professionnels de la médecine et de la psychiatrie mais ils la refusèrent. Un livre populaire fut écrit et devint instantanément un best-seller.

Dans le monde entier, des organisations émergèrent à un niveau populaire, soutenues par le public. Voyant la menace économique immédiate que représentait une technologie qui produisait de meilleurs résultats, les groupes de façade de la psychiatrie commencèrent immédiatement à lutter contre cette nouvelle connaissance en utilisant des agents provocateurs et des tactiques de services de renseignements. De nombreux mensonges et de nombreuses menaces émanèrent de ces éléments hostiles.

Les politiciens que ces groupes de façade de la psychiatrie faisaient chanter essayèrent d’éveiller l’intérêt de la police, mais échouèrent. Ils recoururent alors à des « investigations gouvernementales » pour obtenir des interdictions.

Les organisations de Scientologie continuèrent à s’agrandir. Le soutien du public s’intensifia. Les hommes de main politiques de la psychiatrie commencèrent à perdre leurs sièges et leur prestige. La Scientologie découvrit que la psychiatrie dirigeait des camps de la mort et constituait une nouvelle forme d’oppression de la population.

Les groupes et organisations de Scientologie continuèrent à s’agrandir. Le nouveau sujet connut même d’autres développements bien qu’il fût entravé par le fait que la psychiatrie absorbait insatiablement les finances publiques dans le domaine de la santé mentale.

On commença à établir le fait que les « gouvernements » n’avaient absolument aucune preuve contre la Scientologie, son fondateur ou ses organisations ; les groupes de façade de la psychiatrie perdirent leur prestige et commencèrent eux-mêmes à faire l’objet d’examens approfondis et à faire face à des accusations aussi graves que sabotage à l’encontre du public, actions d’agents provocateurs, détournements de fonds et meurtres.

C’est, en résumé, l’histoire de dix-neuf années.

Parce que la Scientologie accomplissait ce qu’elle disait, n’avait aucune mauvaise intention et essayait d’accomplir sa tâche avec intégrité, elle était bien trop puissante pour être éradiquée, malgré un complot international qui dépensa des millions pour la détruire. […]

Les organisations de Scientologie sont composées de bons citoyens de leur pays respectif, en qui on peut avoir confiance et qui travaillent pour l’organisation parce qu’ils croient qu’il y a de l’espoir. Il n’existe pas la moindre preuve où que ce soit dans le monde qui puisse réfuter les faits susmentionnés. Des milliers de documents, d’actes quotidiens et de bonnes actions existent pour le prouver.

Le monde a vu l’arrivée d’une percée technologique dans le domaine de l’esprit. Toute chose nouvelle passe des moments difficiles.

La seule chose dont on pourrait vraiment accuser la Scientologie, c’est qu’elle produit des résultats rapides, qu’elle marche et qu’elle fait exactement ce qu’elle dit qu’elle peut faire. Et comme c’est le cas, il n’y a pas de place pour des hommes qui prétendent guérir les maladies mentales pour devenir les oppresseurs de l’humanité et les ennemis de l’État. »

Les attaques s’intensifièrent après 1951, année où Ron Hubbard publia Science de la survie. Ron Hubbard y dénonçait publiquement, pour la première fois, des expériences de manipulation mentale financées par le gouvernement. Dans le cadre de ces expériences, des psychiatres administraient à des cobayes humains, à leur insu, des médicaments et des électrochocs. Pendant leur inconscience, ils leur donnaient aussi des ordres hypnotiques. Des dizaines d’années plus tard, les victimes allaient être indemnisées par le gouvernement pour les séquelles des souffrances qu’elles avaient endurées lors de ces expériences. Pourtant, il s’agissait, à l’époque, des secrets les mieux gardés des services secrets fédéraux et de la psychiatrie. Encore une fois, la réaction des milieux fédéraux et psychiatriques fut saisissante. Une demi-douzaine au moins d’agences fédérales, y compris le FBI, l’IRS (Internal Revenue Service – le fisc américain) et la FDA, joignirent leurs efforts pour faire disparaître la Dianétique et la Scientologie.

Reconnaissance religieuse de l’IRS

Le récit des tentatives pour éliminer la Scientologie suffirait à remplir un livre, mais cette guerre a pris fin en octobre 1993 lorsque, au terme d’un examen très minutieux, l’IRS prit une série de décisions reconnaissant expressément l’Église de Scientologie et toutes les églises, institutions caritatives et éducatives apparentées situées aux États-Unis comme des organisations exonérées d’impôts.

La décision de l’IRS, qui s’appliquait non seulement à toute église de Scientologie aux États-Unis, mais aussi à plusieurs organisations de scientologie importantes à l’étranger, signifiait que l’IRS – et donc le gouvernement américain – avait officiellement reconnu que l’Église de Scientologie était une organisation religieuse authentique, et que ses activités profitaient à l’ensemble de la société.

La lumière étant faite sur ces anciennes informations erronées, la controverse cesse rapidement. Les mensonges font alors place à toute la vérité sur la Scientologie, sur ce qu’est vraiment l’Église et sur ce que font ses membres. Aujourd’hui comme vous pouvez le constater, l’Église continue à fournir des informations exactes pour rétablir la vérité et rectifier les mensonges qui ont circulé pendant toutes ces années.

www.scientologynews.org

Scientologie 1993