La Scientologie aide à garantir les droits de l’homme des réfugiés politiques

Un séminaire sur les droits de l’homme organisé par l’Église nationale de Scientologie d’Espagne a formé un groupe de réfugiés politiques pour dispenser une éducation aux droits de l’homme.

Reconnaissant les défis auxquels sont confrontés les réfugiés politiques, l’Église nationale de Scientologie d’Espagne à Madrid a organisé un programme de formation aux droits de l’homme pour les éduquer sur leurs droits.

Dirigé par Ivan Arjona, Directeur de l’Office européen des affaires publiques et des droits de l’homme de l’Eglise de Scientologie, le programme organisé en coordination avec l’association FOARE, un organisme à but non lucratif qui aide les réfugiés politiques en Espagne, et la fondation VIDA, une organisation non gouvernementale (ONG) dotée du statut consultatif auprès du Conseil économique et social des Nations Unies.

Le séminaire a sensibilisé les participants sur la Déclaration universelle des Droits de l’Homme des Nations Unies (DUDH). Bien qu’elle ait été adoptée par l’Assemblée générale des Nations Unies en 1948 en tant que norme internationale des droits de l’homme, la Déclaration Universelle n’a aucune force de loi. Par exemple, l’article 14 de la DUDH stipule que «toute personne a le droit de chercher asile et de bénéficier de l’asile dans d’autres pays s’il est persécuté». Pourtant, ces dernières années, un nombre record de réfugiés demandeurs d’asile ont mis à l’épreuve de nombreux pays d’Europe pour qu’ils prennent en charge ce flux, et ont polarisé différentes nations dans leur réaction à la situation.

En utilisant le matériel éducatif Des Jeunes pour les droits de l’homme, à la fin du séminaire, les participants ont non seulement mieux compris leurs propres droits, mais ils ont aussi réalisé combien il est simple et vital de partager ces connaissances avec d’autres. Munis de ce matériel, la plupart d’entre eux s’est engagée à former d’autres réfugiés.

Les membres de l’Eglise de Scientologie soutiennent le programme de l’association Des jeunes pour les droits de l’homme qui travaille en coordination avec des organismes gouvernementaux et des organisations non gouvernementales pour susciter une sensibilisation et une mise en œuvre à grande échelle de la Déclaration universelle des droits de l’Homme de 1948.