Les scientologistes ont célébré les progrès humanitaires lors du 35e Anniversaire de l’IAS

L’Association internationale des scientologistes (IAS) s’est réunie à East Grinstead, dans le sud de l’Angleterre, pour célébrer une année d’accomplissements sans précédent au nom de l’amélioration de l’humanité.

Après quelques festivités accompagnées de cornemuses dans le manoir situé dans la ville d’East Grinstead, une ville de contes à la frontière de l’ancienne forêt d’Ashdown, M. David Miscavige, président du conseil d’administration du Religious Technology Center, a inauguré la célébration du 35e anniversaire de l’IAS, le vendredi soir, devant une foule de scientologistes et d’invités VIP qui représentaient plus de 65 pays.

Fondée en 1984, la création de l’IAS a marqué le moment, quand une poignée de gens courageux réunis à Saint Hill, se sont engagés à s’unir pour le bien des gens de toutes les croyances et nations, afin d’atteindre ainsi les buts de la Scientology.

En témoignage de cet engagement, M. Miscavige a présenté une année de compassion et d’aide là où l’humanité en avait le plus besoin. Il a commencé par parler du travail intrépide de la Commission des Citoyens pour les Droits de l’Homme célébrant son 50e anniversaire dans la lutte contre les abus dans le domaine de la santé mentale. Parmi les accomplissements marquants, la loi sur la prescription pour les enfants qui interdit que l’on force les écoliers à prendre des psychotropes. La CCDH a dévoilé un tout nouveau documentaire exposant les méthodes modernes de torture avec l’électroconvulsivothérapie (ECT).

M. Miscavige a continué avec le 17e Sommet mondial des Lauréats du Prix Nobel de la Paix, où Mary Shuttleworth, présidente de l’association internationale Des jeunes pour les droits de l’Homme a reçu la médaille du Sommet de la Paix pour l’Activisme Social.

Puis les Ministres bénévoles de Scientology (Volunteer Ministers) étaient à l’honneur avec leurs différentes interventions lors : des ouragans en Floride, des incendies en Californie, des cyclones au Mozambique, des pluies torrentielles et des glissements de terrain en Ouganda, des moussons au Népal, de l’ouragan dévastateur à Grand Bahama, ou encore lors du tremblement de terre de magnitude 7,0 en Indonésie.

Durant la soirée, trois lauréats ont été décoré de la médaille IAS de la liberté de 2019 : en Ukraine, deux pionniers de la CCDH ont formé des alliances avec le Ministère de la santé, le bureau national contre la corruption et le bureau de la plus grande organisation mondial de sécurité intergouvernementale, gagnant ainsi des décisions de la Cour constitutionnelle qui ont créé de vastes réformes des lois dans le domaine de la santé mentale du pays.

Au Mexique, un couple a utilisé le livret Le chemin du bonheur pour la réhabilitation des toxicomanes, organisant d’abord la distribution du livret dans toutes les prisons de Mexico et dans l’État du Mexique. Suite à quoi, le taux de récidive a chuté à 1 % parmi les détenus ayant terminé le programme. Puis, ils ont présenté les 21 préceptes à la Commission Nationale des droits de l’Homme, entraînant l’adoption du programme du Chemin du bonheur dans toutes les prisons étatiques et fédérales.

En Afrique de l’Est, un Ministre bénévole de Scientology, a utilisé les outils de Scientology pour aider la collectivité (églises, prisons, écoles et associations) dans l’Ouest du Kenya.

En Afrique du Sud, l’Organisation avancée a établi un partenariat avec la Police nationale sud-africaine afin d’éduquer 400 000 personnes sur les drogues, et organisé des rencontres avec des leaders religieux de 16 confessions différentes.

L’IAS est l’organisation officielle des membres de la Scientology, formée en 1984 et ouverte aux scientologistes de tous les pays. Le but de l’IAS est d’unir, faire progresser, soutenir et protéger la religion de Scientology, et les scientologistes, dans toutes les parties du monde, de façon à atteindre les buts de la Scientology tels qu’ils ont été énoncés par L. Ron Hubbard : « Une civilisation sans folie, sans criminels et sans guerre dans laquelle les gens capables puissent prospérer et les gens honnêtes puissent avoir des droits, et dans laquelle l’Homme soit libre d’atteindre des sommets plus élevés. »