Les secours continuent au pied du volcan Fuego

Au Guatemala, des ministres bénévoles de Scientologie continuent d’œuvrer dans le village d’Alotenango suite à l’éruption du volcan Fuego.

Après de longs efforts de recherche et de sauvetage, le bilan est lourd : 110 morts et 197 disparus. Le volcan Fuego continue d’émettre quatre ou cinq explosions par jour, tirant des colonnes de cendres jusqu’à 4.700 mètres au-dessus du niveau de la mer selon la CONRED (Coordination nationale pour la réduction des catastrophes au Guatemala). La zone est inhabitable et à haut risque.

Une équipe d’une centaine de ministres bénévoles poursuit son travail au pied du volcan en recueillant et distribuant de la nourriture, de l’eau et des vêtements – la plupart des survivants ont dû abandonner tout ce qu’ils possédaient, lorsque le volcan est entré en éruption, pour aller se réfugier dans des lieux sûrs.

Leurs « premiers secours » spirituels sous la forme de procédés d’assistance de Scientologie sont également très demandés. Les procédés d’assistance sont des techniques développées par le fondateur de la Scientologie L. Ron Hubbard qui aident l’individu à surmonter les facteurs émotionnels et spirituels dans le stress et le traumatisme.

Ces procédés d’assistance permettent ainsi aux gens de se concentrer sur l’avenir et de faire face aux difficultés auxquelles ils sont maintenant confrontés. Les ministres bénévoles offrent également des séminaires et des formations donnant aux gens les compétences dont ils ont besoin pour prendre soin de leur famille dans des circonstances difficiles. Peu importe sa culture ou sa croyance, toute personne peut se former en tant que ministre bénévole et utiliser les outils pour aider leurs familles et leurs voisins.

Le programme de Ministre Volontaire de Scientologie de l’Église de Scientologie est un service social religieux créé au milieu des années 1970 par L. Ron Hubbard.

En créant le programme des ministres bénévoles dans les années 70, L. Ron Hubbard a écrit : « Si quelqu’un n’aime pas le crime, la cruauté, l’injustice et la violence de cette société, il peut faire quelque chose à ce sujet. Il peut devenir un ministre bénévole et aider à civiliser cette société, à lui apporter la conscience, la gentillesse, l’amour et la libérer de la peine en lui instillant la confiance, la décence, l’honnêteté et la tolérance. »