A propos du gouvernement

A propos du gouvernement

Bien qu’il ne recommandât aucun système politique spécifique si ce n’est un système régi pour et par le peuple, L.Ron Hubbard avait néanmoins beaucoup à dire sur la façon de gouverner les nations. Son intérêt pour le sujet est simple à comprendre à la lumière de ce que nous trouvons dans le credo même de l’Église de Scientologie :

« Nous, membres de l’Église, croyons que tous les hommes, quelles que soient leur race, couleur, croyance, ont été créés avec des droits égaux », et « que tous les hommes ont le droit inaliénable de penser librement, de parler librement, d’écrire librement leurs propres opinions et de s’opposer, de se prononcer ou d’écrire sur les opinions des autres ».

Comme nous l’avons dit plus tôt, s’il existe une source importante d’oppression, alors il est légitime de la commenter. Mais lorsque nous examinons les essais de LRH sur la tyrannie gouvernementale et les façons d’y remédier et d’améliorer la forme d’un gouvernement, c’est un engagement bien plus vaste envers le liberté individuelle que nous considérons.

Par exemple, après avoir averti l’ancien Premier ministre sud-africain, le docteur Hendrik Verwoerd, du danger qu’il courait, il fut interdit de séjour dans ce pays. En fait, les intérêts psychiatriques en Afrique du Sud comme en Rhodésie avaient déclaré L.Ron Hubbard persona non grata parce qu’il avait proposé des Constitutions qui supprimeraient l’apartheid et adopteraient le suffrage universel.

Ajoutons quelques mots d’explication sur la condition des gouvernements à l’époque où il écrivit. Lorsqu’il discute du front psychiatrique qui siège dans les couloirs fédéraux des États-Unis, il évoque le partenariat secret qui unissait pendant la guerre froide les forces armées américaines et les psychiatres des départements de guerre psychologique : principalement un conseil de stratégie psychologique chargé de donner son avis sur la politique de contre-attaque nucléaire et sur ce qui fut décrit comme les composantes psychologiques d’un bluff thermonucléaire. On trouve également au programme des recommandations psychiatriques visant à contrôler des populations par la peur – par exemple la diffusion calculée, à des fins de propagande, d’informations sur la force de frappe soviétique afin de favoriser le soutien de dépenses militaires annuelles qui allaient constituer 50% du budget national.

Richard M. Nixon

Lorsqu’il parle d’un gouvernement américain en contradiction avec la Constitution américaine et la Déclaration des droits, LRH évoque le mandat sinistre du président de l’époque, Richard M. Nixon. La Maison Blanche de Nixon avait élaboré un certain nombre d’intrigues complètement à l’encontre de la Constitution. Parmi elles, figure la compilation d’une liste tristement célèbre – mais fort à propos ici -, la « liste des ennemis » de Nixon. Celle-ci comprenait incidemment L. Ron Hubbard et l’Église de Scientologie. Ceux qui se trouvaient sur la liste de 1969, et qui s’opposaient donc au gouvernement totalitaire de Nixon, furent soumis à un harcèlement fédéral intense de la part du ministère de la Justice, du FBI et d’agents du fisc américain qui conspiraient avec eux. D’une manière générale, ce harcèlement se traduisait part des investigations incessantes et des vérifications de comptes continuelles. Pour se faire une idée de l’efficacité de ces méthodes, on devrait considérer ceci. Parmi les cent noms de la liste originale de Nixon, au moins quatre-vingt-quinze firent faillite, s’écroulèrent, furent dissous et, d’une façon ou d’une autre, disparurent. En effet, parmi les individus ou les organisations de cette infâme « liste des ennemis », seuls deux survécurent et existent toujours : L. Ron Hubbard et l’Église de Scientologie.

Le fait que LRH ait écrit sur ces sujets dès 1969, c’est-à-dire quatre ans avant que le monde n’apprenne qui était vraiment « Tricky Dick » [Dick le Rusé, surnom de Richard Nixon], est également très significatif.Car quoi qu’il ait pu représenter d’autre, Nixon figure comme l’un des personnages les plus vindicatifs de l’histoire de l’Amérique, et on ne critiquait pas cet homme, à moins d’être vraiment convaincu et courageux.

Finalement, lorsqu’il parle des révoltes populaires de ces années-là, L.Ron Hubbard évoque entre autres la Convention nationale démocratique de 1968 où environ 12 000 dissidents, surtout des étudiants qui protestaient contre l’intervention américaine au Vietnam, se rendirent à Chicago pour une confrontation sanglante avec la police locale, confrontation que quatre-vingts millions d’autres Américains suivirent en entier à la télévision.

Le patriotisme

Le patriotisme

Le patriotisme de L. Ron Hubbard 1er mars 1969       Il est difficile pour un officier qui a travaillé dur et dangereusement avec le reste des Alliés et qui a même sacrifié sa santé afin de débarrasser le monde des violations des Droits de l’Homme perpétrées par les Nazis, de comprendre que son propre gouvernement et ses alliés aient, après la guerre, non seulement fermé les yeux sur une nouvelle résurgence de violations nazies dans leur propre pays, mais se soient mis aux ordres de gens dont les pratiques ne diffèrent de...

article complet

Lettres aux gouvernements

Lettres aux gouvernements

En lisant Lettres aux gouvernements, le lecteur devrait garder à l’esprit ce qui suit : lorsque LRH fait référence à une « descente, arme au poing », il fait allusion à la saisie d’électromètres et de publications de l’Eglise de Scientologie Fondatrice de Washington, en 1963, par la Food and Drug Administration des Etats-Unis. Ce qui en découla demeure l’une des confrontations juridiques les plus intenses entre le gouvernement des Etats-Unis et une organisation religieuse quelle qu’elle soit. Finalement, non...

article complet

Le gouvernement et la révolte

Le gouvernement et la révolte

Le gouvernement et la révolte de L. Ron Hubbard 12 mars 1969 L’histoire des révoltes a eu une chose en commun : une politique de gouvernement par une minorité et pour une minorité avec oppression de la majorité. Au cours de l’histoire, tout gouvernement renversé par une révolte du peuple était dominé par des groupes privilégiés et les écoutait. Le mot d’ordre de ces groupes privilégiés est : de l’aide à personne d’autre qu’eux-mêmes et de la haine pour tous y compris eux-mêmes. L’ordre équestre de...

article complet

La destruction de la constitution

La destruction de la constitution

La destruction de la constitution de L. Ron Hubbard 9 juin 1969   Qu’un groupe se livre sciemment et résolument à la destruction de la Constitution et de toute liberté qu’elle peut garantir surprend moins que le fait que beaucoup d’hommes politiques l’acceptent comme force dominante. Les groupes « nationaux » de santé mentale dans quelque pays que ce soit sont tous membres de la Fédération mondiale de la santé mentale (FMSM). L’ancien président de la FMSM, le communiste Brock Chisholm, tous les cadres de ce...

article complet

L’Union donne la victoire

L’Union donne la victoire

L’union donne la victoire de Ron Hubbard 13 juin 1969   LRH a longtemps reconnu les efforts faits par d’autres personnes pour au moins condamner l’oppression et la tyrannie. En particulier, il semble qu’il ait fait allusion aux nombreuses organisations d’étudiants qui œuvraient pour mettre fin à la présence de la CIA sur les campus, aux nombreuses organisations de défense des droits civils qui œuvraient pour le compte de minorités et aux diverses organisations de citoyens qui s’opposaient à une...

article complet

Le gouvernement inconstitutionnel

Le gouvernement inconstitutionnel

Décrire le président Richard Nixon dans cet essai de juin 1969 comme « dénigrant la Déclaration des droits », était de la part de LRH un acte courageux. Comme l’histoire le prouva, il avait aussi entièrement raison. Car en plus des violations mentionnées plus tôt de la Constitution des États-Unis et de la Déclaration des droits, Nixon fut finalement reconnu complice au moins de ceci : mise sur écoute d’adversaires politiques, cambriolage de bureaux privés, détournement de fonds électoraux, mauvais usage d’organismes...

article complet

Les constitutions

Les constitutions

Les constitutions de L.Ron Hubbard 28 juin 1969   Une Constitution est un acte juridique qui établit ou modifie un gouvernement. La plupart des Constitutions sont écrites, mais certaines sont partiellement écrites et partiellement sous-entendues. Quelques-unes des premières Constitutions grecques n’étaient pas écrites. Presque toutes les Constitutions modernes sont incomplètes et seule la Constitution de la République d’Irlande engage les dirigeants et les employés du gouvernement aussi bien que le peuple. Dans tous les...

article complet

L’Évolution du totalitarisme

L’Évolution du totalitarisme

de L. Ron Hubbard 25 novembre 1969 Le totalitarisme est la forme de gouvernement la plus détestée et la plus difficile à rejeter Le totalitarisme se définit comme « de ou ayant un rapport avec un régime politique basé sur la subordination de l’individu à l’État et sur un contrôle strict de tous les aspects de la vie et de la capacité de production de la nation, particulièrement au moyen de mesures coercitives (comme la censure et le terrorisme) ». Le monde l’a connu dans la brutalité sans détours de beaucoup de despotes du passé,...

article complet