Tradition dans la foi et culture différentes : place à l’amitié

Dans le cadre de la Semaine mondiale de l’harmonie interreligieuse, l’église de scientologie de Paris et d’autres églises comme celle de Nashville ont ouvert leurs portes à plusieurs communautés religieuses.

Tous unis était le mot de ralliement des dirigeants religieux qui ont participé à un service œcuménique, rassemblant les gens en toute harmonie. La Semaine mondiale de l’harmonie interconfessionnelle début février a été proclamée le 21 octobre 2010 par l’Assemblée générale des Nations-Unies pour promouvoir l’harmonie entre tous les peuples, quelle que soit leur foi.

« Ce sont des moments où l’on demande à tous d’être unis comme un seul homme, de ne pas rester à l’écart », a déclaré le révérend Brian Fesler, pasteur et organisateur du service interreligieux à Nashville. « Chacun dans cette salle a une culture différente, une tradition dans la foi différente, mais ils sont tous mes amis. »

La violence ou la haine envers l’autre puisent leurs forces dans l’ignorance. « Se réunir pour apprendre à se connaître, quelles que soient la culture, la foi, ou l’origine, devrait être un geste fait au quotidien, » a déclaré la responsable du service religieux scientologue.

Aux Etats-Unis, les membres de diverses religions comme les sikhs, baha’is, baptistes, saints des derniers jours, scientologues, bouddhistes, catholiques et musulmans ont appuyé l’importance de soutenir des projets à réaliser en commun et de pouvoir pratiquer sa religion en paix.

L’Église de Scientologie a fait de la préservation de la liberté religieuse, depuis plus de 50 ans, une de ses principales préoccupations. Un de ses sites apporte des informations détaillées sur la liberté de religion et de conviction, et sur les différents accords internationaux qui protègent ce droit.

Visitez le site : http://www.scientologyreligion.fr/religious-freedom/