Un vent de changement : la Scientologie prend vie au château de Kyalami en Afrique

Dans le berceau de la ‘nation arc-en-ciel’, la nouvelle organisation avancée de Scientologie pour l’Afrique établit un siège continental et son centre d’amélioration sociale.

Au sommet d’un plateau que les tribus zouloues appelaient autrefois ‘la place au paradis’, le battement lointain des djembés est devenu la symphonie rythmée qui a déclenché une semaine de festivités extraordinaires. Plus de 4 000 invités venus de toute l’Afrique et des quatre coins du monde s’étaient réunis au château de Kyalami, magnifiquement restauré, pour une cérémonie d’inauguration historique. Pendant des siècles, cette colline sacrée de Midrand a surplombé les vastes et riches terres de l’Afrique du Sud, avec une vue s’étendant sur des kilomètres dans toutes les directions.

Le jour du Nouvel An, M. David Miscavige, leader ecclésiastique de la religion de Scientologie, devant la foule de milliers de personnes réunies, a parlé du caractère monumental de cette inauguration sans précédent : « Aujourd’hui, vous êtes témoins de l’histoire : cette première nouvelle organisation avancée de notre âge d’or dans cette nation où les Églises de Scientologie du nouveau millénaire ont vu le jour, ce point de départ pour apporter notre aide partout dans le monde. Cette terre est d’autant plus sacrée que c’est aussi ici qu’on vous dira que l’humanité est née et que le ‘cordon ombilical’ est toujours enterré sous nos pieds. Aujourd’hui, vous êtes à la croisée des trois millions d’années passées et d’un avenir infini à venir. »

Les voix d’un chœur de centaines de personnes vêtues de costumes traditionnels africains ont empli le château, dansant et chantant ‘les vents du changement’, une chanson originale écrite spécialement pour l’occasion. Des dignitaires de la police et du gouvernement sud-africains se sont joints au chœur et ont collectivement salué cet événement historique comme un ‘nouveau réveil pour notre chère Afrique’.

L’inauguration de l’Organisation Avancée incarne la réalisation d’un rêve exprimé pour la première fois en 1966 par L. Ron Hubbard, fondateur de la Scientologie. Il cherchait à apporter le message de la Scientologie sur les droits de l’homme et l’amélioration sociale au pays de l’apartheid – où, à l’époque, la liberté n’était qu’un rêve pour des dizaines de millions d’africains. Au plus profond du régime brutal de l’apartheid, M. Hubbard a prôné et écrit une nouvelle Déclaration des droits et une nouvelle constitution pour l’Afrique du Sud, rédigée selon le principe ‘un homme, une voix’, conçu exclusivement pour émanciper chaque sud-africain.

C’est dans cet esprit de liberté que la Scientologie a ouvert de nombreuses Églises et missions à travers le continent au cours des 50 dernières années. Aujourd’hui, avec l’établissement du Château Kyalami, le nombre d’opportunités spirituelles et humanitaires a augmenté de façon exponentielle.

D’ici, l’Église coordonnera les programmes sociaux et humanitaires qui touchent déjà des centaines de millions de personnes au nom d’un monde sans drogue, sans crime, moral et juste et veillera à l’organisation de séminaires et d’événements regroupant communautés et confessions pour lutter contre des maux sociaux si souvent ignorés.

Parmi les dignitaires ayant honoré l’Église de leur présence figuraient le brigadier Sthembiso Shobede-Nkosi de la Police nationale sud-africaine, le révérend Matome Modiba, secrétaire exécutif du Conseil national interconfessionnel d’Afrique du Sud de la province de Gauteng, Michael Tshishonga, ancien directeur adjoint du ministère de la justice et le pasteur Gift Moerane, secrétaire du Conseil des églises du Gauteng et conseiller pour l’accord national de paix en Afrique du Sud.

Ce dernier déclara : « J’aime à dire que la Dianétique et la Scientologie incarnent l’esprit d’Ubuntu : ‘Je suis parce que nous sommes’. C’est cet esprit dont notre pays a si désespérément besoin. Alors aujourd’hui, faites tirer les canons et sonner les trompettes. Laissez les lions rugir, les éléphants errer et les léopards courir, parce que ce château est appelé par l’Afrique sa maison. Et avec cela, c’est un nouveau réveil pour notre Afrique bien-aimée ! »

Avant de couper l’énorme ruban rouge traditionnel pour marquer l’ouverture officielle de l’Organisation, M. Miscavige a placé cette journée dans un contexte encore plus grand : « Si c’est ici que les êtres humains ont marché debout pour la première fois, c’est ici que vous pouvez maintenant leur montrer comment voler. Bien qu’au-delà de cela – comme s’il y avait un au-delà – on dit que l’endroit auquel on aspire est l’endroit qu’on est censé être. Eh bien, si c’est l’Afrique, alors c’est l’Afrique. Ainsi, après toutes ces années, vous êtes arrivés pour être témoins de l’histoire et de la destinée – et tout cela comme notre Fondateur l’a déclaré dès le début des temps : ‘De l’Afrique australe jaillira la prochaine grande civilisation de cette planète’. »

La célébration de l’inauguration dura 6 jours de musique, de chants, de danses et de traditions locales et accueillit de nombreux dignitaires sud-africains, des chefs tribaux et des dirigeants communautaires.

Sous la direction de M. Miscavige, l’Église de Scientologie a inauguré 70 nouvelles églises de Scientologie sur six continents. D’autres ouvertures sont prévues au cours de l’année à venir dans des villes mondiales d’Amérique du Nord et d’Europe.