Le cinéaste

Partager

Le cinéaste

Les films d’instruction de LRH

« Chaque secteur de la création artistique, a écrit L. Ron Hubbard, a ses propres règles de base. » Il citait par exemple l’écriture et la peinture, mais il s’adressait plus particulièrement aux membres de l’équipe cinématographique qu’il avait réunie pour la production de ses films d’instruction. Sa participation dans ce domaine est révélatrice.

Bien que dans les années trente, il ne se soit retrouvé derrière une caméra de cinéma qu’en quelques occasions, alors qu’il se trouvait à Hollywood, au printemps 1979 il n’y avait littéralement aucun aspect du sujet qu’il n’avait étudié. On trouve à l’appui les onze textes de base qu’il a écrits alors qu’il formait des équipes cinématographiques dans le sud de la Californie.

Le rôle de l’artiste

Ces textes représentent un condensé clair du processus de réalisation et des principes fondamentaux de l’éclairage, des décors, du montage, des costumes et plus encore. Il faut mentionner plus particulièrement les textes de Hubbard sur le jeu de l’acteur, domaine qui, parce qu’il reflétait la vie même, se devait de l’intriguer. Il désapprouvait tout particulièrement l’intrusion de la psychologie dans l’art, recommandée par la méthode Stanislavski, ainsi que la notion populaire qu’un acteur doit « greffer » ses propres souffrances psychologiques sur son rôle par « un flux libre d’énergie psychique venant de l’inconscient » — une description qui laisse perplexe. Quelle qu’en soit la signification, c’est un processus long et éprouvant. Pour l’écrivain et l’acteur authentique, a déclaré Hubbard, de telles méthodes sont désastreuses et, à vrai dire, « exactement à l’opposé du rôle de l’artiste ».

Sa solution se trouve dans une série d’essais d’instruction sur l’art de l’interprétation. Il s’agit d’une définition entièrement nouvelle de cet art dont le point focal est l’idée qu’un acteur est simplement quelqu’un qui conçoit son personnage — comment il marcherait, parlerait et se comporterait — et adapte son rôle en conséquence. Les notes qui y firent suite approfondirent l’usage de l’expression, de la diction, des gestes et, point très important, l’usage de la découverte de Ron Hubbard, l’échelle des tons émotionnels. Celle-ci décrit la liste complète des 59 émotions qu’un être peut assumer.

La technologie Clearsound

Tirées de ses nombreuses années d’expérience dans les domaines de la radio et de l’enregistrement du son — son travail comme présentateur radio dans les années trente, son expérience des enregistrements cinématographiques acquise sur le tas et ses mixages en direct de groupes musicaux — les recommandations de Hubbard au sujet des enregistrements sonores ne sont pas moins importantes. De façon générale, a-t-il déclaré, le sujet est rempli d’opinions contradictoires et d’informations non codifiées. En fait, écrivait- il : « Il n’existe pas de livre d’instruction pour le technicien du son en matière d’enregistrement, de mixage et de transfert. » Il continue en écrivant : « J’ai entrepris de mettre à disposition de ceux qui en ont besoin des informations précises et utiles sur le sujet de l’utilisation du matériel d’enregistrement. » Aujourd’hui, on peut dire sans exagération que l’application finale des découvertes et de la technologie de Hubbard dans le domaine de l’enregistrement, du mixage, de la copie et du transfert de son, n’a pas d’égal pour ce qui est de la qualité du produit. Cette technologie appelée Clearsound, utilisée exclusivement par Golden Era Productions (de l’Église de Scientologie), a permis d’atteindre une excellence dans l’enregistrement et la reproduction du son qui surpasse virtuellement toutes les normes de l’industrie.

De plus, le millier de pages de textes d’ instruction de Hubbard au sujet du processus de réalisation de films ont jusqu’à présent servi à produire plus de 2000 films à visées éducatives, documentaires et messages d’intérêt général, primés. Ainsi, nous avons là un corps entier de travail filmique portant la marque de L. Ron Hubbard et reflétant ce qui a été décrit comme l’exposé le plus abouti sur la manière de réaliser des films de grande qualité.

 

Le cinéaste

 

 

Le cinéaste